À l’occasion de la « Journée mondiale sans tabac », une fiche d’information sur les taxes sur le péché sur les cigarettes et les produits du tabac en Inde

Economie

Comme c’est aujourd’hui la « Journée mondiale sans tabac », commençons par une statistique. Saviez-vous que parmi les trois adultes que vous rencontrez aujourd’hui, il y a de fortes chances que l’un d’eux consomme du tabac ou des produits liés au tabac ? En fait, l’Inde est le deuxième consommateur et producteur de tabac au monde. Chaque jour, 3500 personnes succombent à l’usage du tabac. La consommation de cigarettes et de tabac n’affecte pas seulement la santé, elle a aussi des répercussions économiques.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le coût économique total de l’usage du tabac pour toutes les maladies en Inde en 2018 était d’environ 27,5 milliards de dollars. Les produits du tabac les plus consommés en Inde sont les produits sans fumée tels que le khaini et le gutkha. Parallèlement à cela, les formes de tabagisme comme les cigarettes et le narguilé ne sont pas moins consommées.

Quelle est la structure des taxes sur le tabac, les cigarettes en Inde ?

Même si des universitaires et des experts, y compris l’Organisation mondiale de la santé, ont souligné la nécessité d’augmenter les taxes (que ce soit par le biais de la taxe, des droits d’accise ou des tranches de taxe sur la TPS) pour décourager l’usage du tabac, dans le budget 2022, le gouvernement a maintenu la taxe sur le péché inchangée pour la deuxième année consécutive. La dernière fois que le gouvernement a augmenté les taxes, c’était dans le budget 2020 : le ministre des Finances, Nirmala Sitharaman, a augmenté les droits d’accise sur les cigarettes, en augmentant le National Calamity Contingent Duty (NCCD) sur les cigarettes et autres produits du tabac, à l’exception des bidis.

Les taxes sur le péché, comme son nom l’indique, sont imposées sur des produits ou des services qui pourraient être préjudiciables aux personnes ou à la société – tels que le tabac, les jeux de hasard et les produits à base de sucre. Les taxes sur le péché, en particulier sur les produits du tabac, pourraient être examinées sous l’angle de la pré-TPS et de la post-TPS. Actuellement, le gouvernement prélève une TPS de 28 %, la plus élevée de la tranche fiscale, sur les cigarettes et les produits du tabac comme le pan masala. De plus, il existe des taxes supplémentaires portant l’incidence fiscale totale sur les cigarettes à 50-60 %, ce qui est inférieur à celui recommandé par l’OMS.

A lire aussi  Des températures élevées prolongées pourraient aggraver l'inflation et nuire à la croissance économique en Inde: Moody's

Taxes sur le péché : avant et après la TPS

Composantes de l’imposition avant la TPS Composantes post-TPS de la fiscalité
Droit d’accise de base (BED) Taxe sur les produits et services (TPS)
Droit d’accise supplémentaire (AED) National Calamity Contingent Duty (NCCD)
National Calamity Contingent Duty (NCCD) Cessation d’indemnisation
Source : étude de l’Institut indien de santé publique

Selon une étude de l’Indian Institute of Public Health, Odisha, malgré la mise en place de la TPS, qui était censée simplifier la structure fiscale, elle n’a fait qu’ajouter à la complexité de la structure. C’est sous la forme de cess de compensation ainsi que NCCD. De plus, la taxe est prélevée en fonction de la longueur de la cigarette, ce qui ajoute encore à la complexité du calcul des taxes. En plus de cela, les impôts n’augmentent pas proportionnellement à l’augmentation de l’inflation.

L’étude a également révélé que la pratique des fabricants de cigarettes de fabriquer plusieurs longueurs de cigarettes leur donne un avantage pour utiliser le système fiscal pour maintenir la demande totale intacte en cas de changement de prix. L’étude a révélé que cette pratique devrait être découragée pour rendre le système fiscal efficace. Les cigarettes sont disponibles sous différentes formes et tailles et les taxes sur celles-ci varient en fonction de la taille.

L’Inde tarde à imposer une charge fiscale sur la consommation de cigarettes

Par exemple, selon un calcul effectué par Cleartax.in, si la taille d’une cigarette est inférieure à 65 mm et que sa valeur est de 5 roupies par unité, la taxe totale sur celle-ci dans le cadre de la nouvelle structure fiscale pourrait être d’environ 3 roupies. cigarette dont la taille est comprise entre 70 et 75 mm et dont la valeur est de 15 roupies par unité, une taxe totale d’environ 6,5 roupies pourrait être prélevée dessus. Cela signifie que dans le premier cas, la taxe est d’environ 60 % de la valeur, tandis que dans le second cas, la taxe est d’environ 45 %.

Cigarette sous 65mm Cigarette entre 70 à 75mm
Évaluer Rs 5 Rs 15
TPS (28 %) Rs 1,4 Rs 4.2
Cess approximatif (5%) Rs 0,25 Rs 0,75
Cess approximatif pour 1000 sticks Rs 1.591 Rs 2.876
Prix ​​probable pouvant être facturé ~Rs 8 ~Rs 21,5
Source : Cleartax

Des études ont indiqué que la charge fiscale totale sur les cigarettes en Inde est d’environ 52 %, ce qui est bien inférieur aux 75 % recommandés par l’OMS. Selon l’OMS, l’augmentation des prix de détail des cigarettes et des produits du tabac est la mesure la plus efficace pour décourager la consommation de ces produits. La voie à suivre consiste à réduire l’abordabilité des cigarettes, selon les experts, et l’augmentation des taxes sur les produits du tabac pourrait être la première étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.