Approvisionnement en céréales de la FCI : le ministère de l’Alimentation demande aux États de réduire les prélèvements mandi à 2 %

Economie

Pour freiner la hausse des dépenses au titre des subventions alimentaires, le gouvernement de l’Union a demandé aux États excédentaires de céréales de prendre des mesures, notamment en limitant les charges légales telles que les frais de mandi, la taxe de développement rural et d’autres dépenses d’approvisionnement à 2 % ou moins sur le prix de soutien minimum (MSP ) fournis aux agriculteurs. Il a également demandé aux États de suivre un processus d’appel d’offres ouvert pour réduire les coûts des prêts à court terme et déplacer les stocks de paddy des points d’approvisionnement directement vers les moulins.

Actuellement, le Pendjab et l’Haryana, qui contribuent de manière substantielle au pool central de stocks de céréales, imposent des prélèvements plus élevés de 6 % et 4 %, respectivement, sur le MSP, tels que les frais de mandi et la taxe de développement rural, en plus des frais d’arthiya ou d’agent de commission de 46 £ par an. quintal de céréales acheté par les agences auprès des agriculteurs.

D’autres États, qui contribuent de manière significative à la campagne d’approvisionnement en riz et en blé du gouvernement, tels que l’Uttar Pradesh, le Rajasthan, le Madhya Pradesh, l’Andhra Pradesh, le Chhattisgarh et l’Odisha, imposent des prélèvements de l’ordre de 1,6 % à 2,7 % sur le MSP.

Des sources ont déclaré à FE que des prélèvements plus élevés imposés sur les opérations du MSP font grimper la facture des subventions alimentaires du Centre tout en augmentant leurs propres revenus.

Pour l’approvisionnement en riz et en blé auprès des agriculteurs, la Food Corporation of India (FCI) a payé plus de `11300 crore aux États sous forme de prélèvements au cours des saisons respectives 2020-21 (riz) et 2021-22 (blé), dont le Pendjab et l’Haryana ont recueilli plus de 61 %.

Le Centre a fait plusieurs tentatives pour rationaliser les prélèvements imposés sur les opérations du MSP, mais il n’y a pas eu beaucoup de progrès sur ce front.

Selon de nombreux experts, les taxes plus élevées et autres prélèvements légaux imposés par les États acheteurs de céréales alimentaires faussent également le marché, découragent pratiquement la participation du secteur privé à l’achat de céréales et frappent l’industrie de la transformation et de la valeur ajoutée.

A lire aussi  L'interdiction des exportations de coton ne servira probablement à rien, déclare le secrétaire au Textile

Le ministère de l’Alimentation a également exhorté les gouvernements des États à lancer des appels d’offres pour obtenir des prêts de trésorerie à court terme (CCL) afin d’obtenir un taux d’intérêt plus bas. Des sources ont déclaré que la FCI, au cours de l’exercice en cours, a accordé des prêts à court terme à un taux d’intérêt compris entre 3,85% et 5,2% par an.

Le ministère de l’alimentation a également demandé aux États d’assurer le mouvement du paddy des centres d’approvisionnement directement vers les moulins, afin d’éviter le transport du paddy vers les godowns. Les États ont été invités à opter pour des enchères électroniques inversées sur le Government e Marketplace (GeM) afin d’obtenir des tarifs compétitifs pour les frais de transport, les vieux sacs de jute, etc.

« Nous visons à réduire les dépenses à chaque étape de la manutention des céréales, ce qui entraînerait une réduction des dépenses de subventions alimentaires », a déclaré un responsable.

Les prix d’émission centraux de Rs 3, Rs 2 et Rs 1 pour un kg de riz, de blé et de céréales secondaires, en vertu de la National Food Security Act (NFSA) n’ont pas été révisés depuis 2013. En revanche, le coût économique de la FCI ( MSP pour les agriculteurs, stockage, transport et autres coûts) de riz et de blé pour 2022-23 est de 36,70 et 25,88 par kg, respectivement.

Pour 2022-2023, le gouvernement central a alloué 2,06 billions de roupies aux dépenses de subventions alimentaires, ce qui exclut les dépenses supplémentaires de 80 000 crores de roupies envisagées suite à la prolongation du Pradhan Mantri Garib Kalyan Anna Yojana jusqu’au 30 septembre.

La FCI achète et distribue plus de 60 millions de tonnes (mt) de blé et de riz par an. La société gère l’approvisionnement, le stockage et le transport du riz et du blé vers les États pour la distribution, principalement pour la NFSA et d’autres programmes de protection sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.