Aucune amélioration dans l’utilisation des fonds miniers sous la supervision du Centre

Economie

Bien que le Centre ait pris le contrôle total des fondations minérales de district (DMF) des États à compter de juillet de l’année dernière, principalement pour freiner le détournement de fonds, l’utilisation des fonds ne s’est pas beaucoup améliorée.

La DMF, créée en 2015 avec une sanction légale, est destinée au bien-être des personnes touchées par l’exploitation minière.

Jusqu’en mars 2021, un total de 31 212 crores de roupies, soit environ la moitié des 61 868 crores de roupies collectés dans le cadre du DMF depuis sa création, a été dépensé pour le bien-être des personnes touchées par les activités minières, y compris la population tribale.

Cela se compare à 48,5% dépensés sur la collecte totale de Rs 50 500 crore jusqu’au 15 juillet 2021.

Le Centre a pris le contrôle total des fonds du DMF par une ordonnance rendue le 12 juillet de l’année dernière.

Le ministère des Mines de l’Union avait alors déclaré que cette décision était nécessaire car « il y a des cas où une partie des fonds de la DMF est transférée au trésor/fonds consolidé de l’État ou à des fonds au niveau de l’État (quel que soit le nom) ou au chef fonds de secours du ministre ou d’autres fonds ou programmes », allant ainsi à l’encontre de l’objectif même de la création de la DMF.

Le mécontentement du Centre face à la manière dont les États utilisaient la cagnotte DMF est apparu au premier plan en mars 2020, comme l’a suggéré le ministre des Finances Nirmala Sitharaman, dans le cadre de la première tranche du paquet Atmanirbhar : « Nous demanderons aux gouvernements des États d’utiliser les fonds qui sont disponibles à la DMF au niveau du district afin que les tests médicaux, le dépistage médical et également la fourniture de soins de santé n’en souffrent pas.

A lire aussi  Le WEF forme une alliance de PDG indiens pour accélérer la course au net zéro

Comme le 28 avril, les États ont utilisé Rs 1 460 crore pour combattre Covid-19 hors du fonds.

Selon les Règles MMDR, 2015, « tout titulaire d’un bail minier ou d’un permis de recherche-bail minier doit, en plus de la redevance, verser à la DMF du district dans lequel s’exercent les opérations minières, un montant le taux de 10 % de la redevance au titre des baux miniers ou permis de recherche-bail minier consentis à compter du 12 janvier 2015 et de 30 % de la redevance au titre des baux miniers consentis avant le 12 janvier 2015 ».

La loi stipule que les gouvernements des États doivent établir des DMF dans tous les districts touchés par les opérations liées à l’exploitation minière. Il a également déclaré que les gouvernements des États doivent établir des DMF dans tous les districts touchés par les opérations liées à l’exploitation minière.

Les collections de fonds DMF ont été les plus élevées dans l’Odisha riche en minéraux (Rs 17 907 crore), suivi du Chhattisgarh (Rs 8 943 crore), du Jharkhand (Rs 8 301 crore), du Rajasthan (Rs 6 112 crore) et du Madhya Pradesh (Rs 4 870 crore).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.