Autoriser l’exportation de 8 MT de sucre sous OGL pendant la saison 2022-23 : ISMA au gouvernement

Economie

Anticipant une production exceptionnelle de sucre au cours de la saison à venir (2022-23), l’organisme industriel Indian Sugar Mills Association (ISMA) a écrit jeudi à Piyush Goyal, ministre du commerce et de l’industrie, de l’alimentation et de la distribution publique, l’exhortant à autoriser les exportations de 8 millions de tonnes de sucre sous licence générale ouverte (OGL) au cours de la prochaine campagne sucrière commençant le 1er octobre.

Dans la lettre écrite au ministre, dont une copie est avec FE, le président de l’ISMA, Aditya Jhunjhunwala, a déclaré qu’une annonce immédiate de la politique d’exportation de sucre de l’année prochaine aidera les sucreries à conclure de futurs contrats à de meilleurs prix.

Réitérant que c’est le bon moment pour revoir la politique actuelle d’exportation de sucre pour l’année prochaine puisque, comme les prix mondiaux actuels sont fermes, la lettre indique que les usines peuvent planifier leur production pour la saison prochaine à l’avance et ajoute que ce système donnera une chance équitable et égale possibilité pour toutes les usines de participer aux exportations.

Le 10 juin, l’ISMA avait également écrit au secrétaire à l’alimentation, demandant une annonce rapide de la politique d’exportation de sucre de l’année prochaine.

Selon l’ISMA, la superficie cultivée en canne à sucre devrait être supérieure de 2 % à celle de la saison en cours. Soutenue par une bonne mousson, comme prédit par l’IMD, la production de sucre devrait également être supérieure à la production de la campagne actuelle de 39,4 MT. « Même après un détournement plus important du sucre vers la production d’éthanol l’année prochaine, il y aura toujours un stock suffisant disponible pour les exportations », a déclaré l’ISMA.

S’adressant à FE sous couvert d’anonymat, un moulin à sucre a déclaré que les craintes d’une baisse de la disponibilité sont à l’origine des atermoiements du Centre sur la question de l’annonce de la politique d’exportation du sucre pour l’année prochaine. « Cependant, ces craintes ne sont pas fondées. Nous nous attendons également à une production exceptionnelle l’année prochaine », a-t-il déclaré.

A lire aussi  Shanghai sort du verrouillage mais la Chine est toujours perdue dans la morosité économique

Dans une lettre distincte adressée au ministre, l’ISMA a également demandé au ministre d’autoriser les sucreries à exporter 10 lakh tonnes supplémentaires au cours de la saison 2021-22 en cours afin que les usines puissent remplir leurs engagements d’exportation au cours de la saison en cours elle-même et qu’il n’y ait aucune répercussion sur le prochaine saison.

Selon l’ISMA, les sucreries avaient demandé 1,7 MT d’exportation, dont des commandes n’ont été émises que pour 0,8 MT. « La planification de la production de sucre brut pour l’exportation se fait à l’avance, sur la base des contrats d’exportation. Près de 0,6 à 0,7 MT de sucre brut sont excédentaires et resteraient inutilisés dans les moulins ou dans les ports s’ils n’étaient pas exportés. Les usines n’ont plus la possibilité de le transformer ni de le vendre sur le marché. L’exportation est la seule option viable dans la situation actuelle », a-t-il déclaré.

Apaisant les craintes du Centre qu’une pénurie de sucre puisse entraîner une flambée des prix intérieurs du sucre, le président de l’ISMA a déclaré que même après des exportations record d’environ 86 lakh tonnes jusqu’en mai 2022, les prix intérieurs moyens du sucre hors usine dans toute l’Inde ont oscillé autour 33-35 roupies le kg.

« Par conséquent, il n’y a aucune raison de croire que l’exportation de sucre de ces 10 lakh tonnes supplémentaires au cours de la saison en cours affecterait le marché intérieur », a déclaré Jhunjhunwala.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.