Compensation de la TPS dans les limbes : le groupe de ministres sur le réaménagement des dalles obtient 3 mois supplémentaires

Economie

Mercredi, le Centre a subi une plus grande pression pour soulager les gouvernements des États qui envisagent un choc des revenus, de nombreux États dirigés par le BJP se joignant également au chœur pour l’extension du mécanisme de compensation de la TPS. Une indemnisation de cinq ans, garantie par la Constitution, prend fin aujourd’hui.

« La plupart des ministres des Finances des États qui se sont exprimés sur la question ont demandé une prolongation de quelques années du mécanisme d’indemnisation garantie », a déclaré mercredi le ministre des Finances Nirmala Sitharaman, mais s’est abstenu de prendre tout engagement en la matière.

«Globalement, des déclarations ont été faites selon lesquelles si ce n’est pendant cinq ans, pendant quelques années, l’indemnisation devrait continuer. Je les ai entendus », a déclaré Sitharaman après la réunion du Conseil GST ici.

Entre-temps, le Conseil a approuvé le rapport intérimaire du groupe de ministres (GoM) sur la rationalisation des taux et a également approuvé les recommandations des groupes sur les réformes du système et les factures de transport électronique sur le mouvement de l’or intra-étatique.

Le GoM sur le réaménagement des dalles dispose de trois mois supplémentaires pour remettre son rapport final. Sur 16 à 17 États qui se sont prononcés sur la compensation, 12 à 13 ont demandé l’extension du mécanisme, tandis que 3 à 4 États ont parlé de se débrouiller seuls en augmentant les revenus, a ajouté Sitharaman.

La loi sur la compensation de la TPS aux États prévoit la libération d’une compensation contre une croissance de 14 % en glissement annuel des revenus en 2015-2016 provenant des taxes incluses dans la TPS pour les cinq premières années de la taxe, qui prendra fin jeudi.

Selon des sources officielles, le manque à gagner moyen dans toute l’Inde par rapport au niveau protégé est passé d’environ 38 % au cours de l’exercice 22 à environ 27 % au cours de l’exercice 22. Il pourrait encore baisser au cours de l’exercice 23, mais il y aurait toujours un manque à gagner d’environ 1 000 milliards de roupies.

Bien que le Centre n’ait pris aucun engagement, il pourrait examiner la question en temps voulu de la manière dont une aide pourrait être fournie aux États confrontés à des déficits de revenus élevés, ont indiqué des sources. Le Centre a déjà notifié que le prélèvement et la perception de la « cessation d’indemnisation » se poursuivront jusqu’au 31 mars 2026. L’extension a été rendue nécessaire en raison de la nécessité d’assurer le service et de rembourser les prêts d’une valeur de 2,7 000 milliards de roupies contractés au cours des exercices 21 et 22 pour indemniser les États pour le manque à gagner dans la cagnotte de cess d’indemnisation.

A lire aussi  La roupie au plus bas de sa vie touchera les importations, l'éducation à l'étranger et les voyages

Les augmentations de taux de TPS sur une foule d’articles entreront en vigueur à partir du 18 juillet. Cela comprend une taxe de 12 % sur les chambres d’hôtel coûtant moins de 1 000 roupies par jour et une taxe de 5 % sans ITC pour les produits alimentaires « sans marque » préemballés et étiquetés.

«Vous seriez conscient du fait que le taux de TPS sans incidence sur les revenus, selon l’étude de la RBI, a été violé au détriment du système. Alors qu’il avait été convenu d’être de 15,5 %, il est passé à 11,6 % ou 11,8 %. Cela nécessite une correction », a déclaré Sitharaman.

« Ainsi, la rationalisation des tarifs, si elle se traduit par une augmentation, compensera également le type d’inefficacité qui est apparu maintenant. Ceux-ci sont en attente de correction », a déclaré le ministre.

Le ministre des Finances du Tamil Nadu, P Thiaga Rajan, a déclaré: « Les conséquences de l’inflation, la répression des emprunts et des dépenses des États par le gouvernement de l’Union, la chose à faire avec conscience est d’étendre l’indemnisation. »

« Étant un nouvel État, nous avons des sources de revenus limitées. Nous demanderons au Conseil GST une extension du régime de compensation ou d’une autre manière compenser la perte de revenus. S’il n’est pas prolongé, nous aurons une perte annuelle d’environ 5 000 crores de roupies », a déclaré le ministre des Finances de l’Uttarakhand dirigé par le BJP, Prem Chand Aggarwal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.