Conférence ministérielle de l’OMC : les intérêts de l’Inde totalement protégés : Piyush Goyal

Economie

L’Inde a complètement protégé les intérêts de ses agriculteurs, pêcheurs et MPME lors de la 12e conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui s’est récemment achevée à Genève, a déclaré dimanche le ministre du Commerce et de l’Industrie, Piyush Goyal.

« Lors de la conférence ministérielle de l’OMC, nous avons pleinement protégé les intérêts des agriculteurs, des MPME et des pêcheurs. Il n’y aura aucun fardeau pour eux. Nous avons protégé leurs intérêts », a déclaré le ministre cité par PTI lors d’un événement où le Premier ministre Narendra Modi a dédié à la nation le tunnel principal et cinq passages souterrains du projet de corridor de transit intégré de Pragati Maidan.

La subvention à la pêche, dont l’Inde tenait à la poursuite, a été maintenue. La suppression des subventions à la pêche illégale n’aura aucune incidence négative sur l’Inde car de telles pratiques sont absentes sur le territoire du pays. En outre, il n’y aura aucune menace pour les subventions accordées aux agriculteurs, calculées comme l’excédent des prix de soutien minimaux (PSM) par rapport au prix international de référence.

Goyal, qui a dirigé la délégation indienne aux pourparlers de l’OMC, a également déclaré que les décisions prises lors de la conférence renforceront encore le rôle de l’organisme multilatéral dans la promotion du commerce mondial et que l’Inde a défendu la cause des pays en développement et sous-développés.

Il n’y avait pas eu d’avancées majeures à l’OMC au cours de la dernière décennie en raison des divergences de vues entre les membres sur des questions clés et des tendances protectionnistes croissantes. Le 17 juin, les membres de l’OMC basée à Genève ont obtenu un « paquet de Genève » qui comprenait des accords sur la réduction des subventions nuisibles à la pêche et une renonciation temporaire aux brevets pour la production de vaccins Covid-19. Les pourparlers sur l’inclusion de la thérapeutique et des diagnostics, comme l’ont proposé l’Inde et l’Afrique du Sud, dans le cadre de cette dérogation commenceraient après six mois.

A lire aussi  Améliorer le professionnalisme, réduire les dépenses, dit Nirmala Sitharaman aux PSE

La demande de l’Inde d’une solution permanente au problème de la détention de stocks publics pour la sécurité alimentaire sera reprise plus tard et la clause de paix en vigueur continuera de protéger ses programmes d’approvisionnement actuels. Quant à la déclaration sur la sécurité alimentaire, les membres de l’OMC ont convenu de se concentrer sur la mise à disposition de nourriture dans les pays en développement tout en travaillant à l’augmentation de la productivité et de la production.

Quant au Programme alimentaire mondial (PAM), il n’y aurait aucune restriction à l’exportation sur ses achats pour la sécurité alimentaire dans d’autres pays. Cependant, la sécurité alimentaire intérieure aura la priorité sur l’approvisionnement du WEF. « Des contrôles sont en cours sur la pêche illégale en haute mer et nos pêcheurs auront toute liberté dans notre ZEE (zones économiques exclusives). De même, nous avons veillé à ce que le prix de soutien minimum soit maintenu et les intérêts de nos agriculteurs ont été protégés », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.