Davos s’apprête à accueillir à nouveau la réunion annuelle du WEF, la crise en Ukraine et le changement climatique

Economie

Après une interruption de près de deux ans et demi, la station de ski suisse de Davos est sur le point d’accueillir à nouveau la réunion annuelle du Forum économique mondial avec une foule de dirigeants mondiaux, dont l’Inde, qui devraient délibérer sur la crise ukrainienne, le changement climatique et une foule d’autres problèmes affectant le monde. Le pow-wow annuel très médiatisé des riches et puissants du monde entier commencera par une réception de bienvenue le dimanche soir et se poursuivra jusqu’au jeudi 26 mai.

Parmi les intervenants prévus figurent le président ukrainien Volodymyr Zelensky, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chancelier allemand Olaf Scholz, parmi une foule d’autres dirigeants mondiaux.

De l’Inde, trois ministres de l’union – Piyush Goyal, Mansukh Mandaviya et Hardeep Singh Puri – ainsi que plusieurs chefs d’État, dont deux ministres en chef – Basavraj S Bommai et YS Jaganmohan Reddy – ainsi que KT Rama Rao de Telangana, Aditya Thackeray du Maharashtra et Thangam Thennarasu, ainsi que plusieurs autres personnalités publiques et une foule de PDG discuteront ici des questions clés au cours des six prochains jours. Dans l’ensemble, plus de 50 chefs de gouvernement ou d’État sont attendus à la réunion annuelle, qui a généralement lieu ici en janvier lorsque cette petite ville est totalement recouverte de neige, mais cette fois-ci, cela se passe par un temps ensoleillé. La réunion annuelle de 2021 n’a pas pu avoir lieu physiquement, tandis que celle de 2022 a dû être reportée en raison de la pandémie de Covid.

Le Forum économique mondial (WEF) a déclaré que la réunion annuelle 2022 se concentrera sur « l’histoire à un tournant », le thème du sommet. Les questions à discuter incluent les politiques gouvernementales et les stratégies commerciales dans un contexte de pandémie mondiale, de guerre en Ukraine et de défis géo-économiques. La réunion se tient à un point stratégique où des personnalités publiques et des dirigeants mondiaux se rencontreront en personne pour se reconnecter, échanger des idées, acquérir de nouvelles perspectives et faire avancer les solutions. La priorité absolue de la réunion est d’accélérer les progrès et d’avoir un impact en s’attaquant aux défis mondiaux et en améliorant l’état du monde, a déclaré le WEF.

Après une interruption de deux ans et demi, la réunion réunira près de 2 500 dirigeants et experts du monde entier, tous engagés dans « l’esprit de Davos » pour améliorer l’état du monde. Dans le contexte d’aggravation des frictions et des fractures mondiales et d’une pandémie qui ne se produit qu’une fois par siècle, le contexte mondial sans précédent appelle à un objectif et à une détermination, et l’ambition de la réunion est de relever ces défis, a déclaré le WEF. Au cours des deux dernières années, a déclaré le Forum économique mondial, il a renforcé ses initiatives d’impact, qui traitent de questions allant du COVID-19 et du changement climatique à l’éducation ainsi qu’à la technologie et à la gouvernance de l’énergie.

A lire aussi  Pour la deuxième année consécutive, le Népal exporte son surplus d'électricité vers l'Inde

Il s’agit notamment de la Reskilling Revolution, une initiative visant à fournir à 1 milliard de personnes une meilleure éducation, des compétences et des emplois d’ici 2030 ; une initiative sur les mesures et les divulgations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) universelles pour mesurer le capitalisme des parties prenantes ; et l’initiative 1 billion d’arbres, 1t.org, pour protéger les arbres et les forêts et restaurer les écosystèmes de la planète. Alors que le monde se trouve à un tournant aussi critique, les dirigeants d’entreprises et de gouvernements du monde entier doivent travailler ensemble pour élaborer des politiques et des stratégies à long terme qui revitaliseront l’économie mondiale durement touchée, renforceront les progrès réalisés pour faire avancer la quatrième révolution industrielle et s’attaquer au seule plus grande menace pour l’humanité – le changement climatique, a déclaré le WEF, qui se décrit comme une organisation internationale de partenariat public-privé.

« La réunion annuelle est le premier sommet qui réunit les dirigeants mondiaux dans cette nouvelle situation caractérisée par un monde multipolaire émergent en raison de la pandémie et de la guerre. « Le fait que près de 2 500 dirigeants de la politique, de la société civile des affaires et des médias se réunissent en personne démontre la nécessité d’une plate-forme mondiale de confiance, informelle et orientée vers l’action pour faire face aux problèmes dans un monde en crise », a déclaré Klaus Schwab, fondateur. et président exécutif, Forum économique mondial.

Plusieurs priorités et enjeux recoupent le thème de la réunion qui définissent le moment actuel et façonneront les années à venir. Le programme se concentrera sur six piliers thématiques. Il s’agit notamment de favoriser la coopération mondiale et régionale ; comment rétablir la stabilité dans une nouvelle ère de conflits et de tensions géopolitiques et faire progresser le commerce, la prospérité et les partenariats ; et assurer la reprise économique et façonner une nouvelle ère de croissance.

Il s’agit également de savoir comment stabiliser l’économie réelle et le système financier, tout en déterminant l’avenir d’une croissance équilibrée, de la mondialisation et du développement ; et construire des sociétés saines et équitables. Les dirigeants discuteront également de la manière de dépasser la phase d’urgence sanitaire de la pandémie, de reconstruire dans son sillage et de renforcer la résilience sanitaire face aux menaces futures, ainsi que d’investir dans de bons emplois, des salaires décents, des compétences et de l’éducation, sans oublier de redéfinir le capitalisme des parties prenantes pour un nouveau contexte.

Plus de 1 250 dirigeants du secteur privé y participeront, ainsi que près de 100 innovateurs mondiaux et pionniers technologiques – les start-ups et scale-ups technologiques et commerciales les plus prometteuses au monde. La société civile sera représentée par plus de 200 dirigeants d’ONG, d’entrepreneurs sociaux, d’universités, d’organisations syndicales, de groupes confessionnels et religieux, et plus de 400 dirigeants de médias et d’articles de presse. La réunion annuelle réunira également les jeunes générations, avec la participation de 100 membres des communautés Global Shaper et Young Global Leader du Forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.