Des normes de qualité pour les exportations de blé à venir dans un contexte de forte demande mondiale

Economie

L’Autorité de développement des produits alimentaires agricoles et transformés (APEDA) a demandé mercredi à l’Institut indien de recherche sur le blé et l’orge (IIWBR) basé à Karnal de préparer des normes de qualité complètes pour les exportations de blé, y compris des normes phytosanitaires et des résidus.

Cela fait suite à une première réunion de toutes les parties prenantes, y compris les agriculteurs, les commerçants et les exportateurs des chaînes de valeur, qui s’est tenue à Karnal, dans l’Haryana. L’APEDA, en association avec l’IIWBR, mènera une série d’interactions de ce type dans les principaux États producteurs de blé tels que le Pendjab, le Rajasthan, le Madhya Pradesh et l’Uttar Pradesh, afin de sensibiliser les parties prenantes à la question de l’exportation de céréales de qualité.

« Il existe une demande importante de blé indien sur le marché mondial et nous devons développer des normes strictes afin de devenir un fournisseur fiable de céréales à l’échelle mondiale », a déclaré M Angamuthu, président de l’APEDA, à FE. L’Inde a exporté un record de 7 millions de tonnes (mt) de blé en 2021-22, d’une valeur de 2,05 milliards de dollars. Sur l’ensemble des expéditions, environ 50 % du blé a été exporté vers le Bangladesh au cours du dernier exercice.

Au cours de l’exercice actuel, l’Égypte, qui est l’un des plus grands importateurs de blé au monde, a accepté de s’approvisionner en blé en Inde. Les autorités égyptiennes ont choisi l’Inde comme l’une des origines de cette denrée stratégique. Angamuthu a indiqué qu’une délégation de l’APEDA se rendra prochainement en Egypte pour élaborer les modalités d’exportation du blé. L’organisme de promotion des exportations enverra prochainement des délégations au Maroc, en Syrie, en Tunisie, en Indonésie, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam pour explorer la possibilité d’exporter du blé.

A lire aussi  La portabilité des cartes de rationnement est mise en œuvre dans toute l'Inde, l'Assam étant le dernier à être opérationnel

La semaine dernière, le Premier ministre Narendra Modi a demandé aux responsables concernés de garantir des normes de qualité pour les exportations de céréales alimentaires et d’autres produits agricoles du pays. « Compte tenu de la demande croissante de produits agricoles de l’Inde, le Premier ministre a ordonné que toutes les mesures soient prises pour garantir des normes et des standards de qualité afin que l’Inde devienne une source assurée de céréales alimentaires et d’autres produits agricoles », avait déclaré un communiqué officiel. . Au milieu des rapports faisant état d’une baisse de la production de blé à 105 tonnes par rapport à l’estimation précédente de 111 tonnes pour la campagne agricole 2021-22 (juillet-juin), l’Inde s’est fixé un objectif d’un record de 10 tonnes de blé en 2022-23, dans un contexte de hausse. la demande mondiale pour le grain à l’échelle mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.