La taxe de compensation de la TPS est prolongée jusqu’en mars 2026

Economie

Le gouvernement a prolongé de près de 4 ans jusqu’au 31 mars 2026 le délai de prélèvement de la compensation de la TPS.

Conformément aux règles de 2022 sur la taxe sur les produits et services (période de prélèvement et de perception de la taxe), notifiées par le ministère des Finances, la taxe de compensation continuera d’être prélevée du 1er juillet 2022 au 31 mars 2026.

Le prélèvement de cess devait prendre fin le 30 juin, mais le Conseil de la TPS, présidé par le ministre des Finances de l’Union Nirmala Sitharaman et composé de FM des États, a décidé de le prolonger jusqu’en mars 2026 pour rembourser les emprunts contractés au cours des deux derniers exercices pour compenser le manque à gagner dans leur collecte de revenus.

Après la 45e réunion du Conseil de la TPS à Lucknow en septembre de l’année dernière, Sitharaman avait déclaré que le régime d’indemnisation des États pour le manque à gagner résultant de la subsomption de leurs taxes telles que la TVA dans la taxe nationale uniforme TPS, prendrait fin en juin 2022.

Cependant, la taxe de compensation, prélevée sur les produits de luxe et de démérite, continuera d’être perçue jusqu’en mars 2026 pour rembourser les emprunts qui ont été effectués en 2020-21 et 2021-22 pour compenser les États pour la perte de revenus de la TPS.

Afin de combler le manque de ressources des États en raison de la libération à court terme de l’indemnisation, le Centre a emprunté et débloqué Rs 1,1 lakh crore en 2020-21 et Rs 1,59 lakh crore en 2021-22 sous forme de prêt adossé pour répondre à une partie du manque à gagner dans la collecte de cess.

Le Centre a remboursé 7 500 crores de roupies à titre de frais d’intérêts pour l’emprunt en 2021-22 et 14 000 crores de roupies doivent être payés au cours de cet exercice. À partir de 2023-24, le remboursement du montant principal commencera et se poursuivra jusqu’en mars 2026.

A lire aussi  La TPS n'a pas stimulé les perceptions fiscales des États : Ind Ra

La taxe sur les produits et services (TPS) a été introduite dans le pays avec effet au 1er juillet 2017 et les États ont été assurés d’une indemnisation pour la perte de revenus découlant de la mise en œuvre de la TPS pendant une période de cinq ans.

Bien que les revenus protégés des États aient augmenté à un taux de croissance composé de 14 %, la perception de la taxe n’a pas augmenté dans la même proportion et le COVID-19 a encore creusé l’écart entre les revenus protégés et les recettes réelles, y compris la réduction de la perception de la taxe.

Le Centre a publié le montant total de la compensation de la TPS payable aux États jusqu’au 31 mai 2022.

L’associé principal d’AMRG & Associates, Rajat Mohan, a déclaré qu’avec l’extension de la taxe d’indemnisation, des produits comme le tabac, les cigarettes, le narguilé, les eaux gazeuses, les motos haut de gamme, les avions, les yachts et les véhicules à moteur continueraient d’être soumis à des taux d’imposition plus élevés.

MS Mani, partenaire de Deloitte India, a déclaré: «L’extension de la taxe sur les indemnités, bien qu’attendue, continuera d’imposer un fardeau aux entreprises touchées, en particulier des secteurs comme l’automobile, qui doivent être encouragés car c’est l’un des secteurs qui a un effet multiplicateur sur le PIB et l’emploi. Abhishek Jain, associé fiscalité indirecte, KPMG en Inde, a déclaré : « La question de savoir si les États seraient indemnisés au-delà de 5 ans ou non pourrait finalement être tranchée lors de la prochaine réunion du Conseil GST. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.