Le Congrès demande une loi garantissant le MSP pour les cultures, dit vouloir rendre les agriculteurs « sans dette »

Economie

Le Congrès a appelé samedi à la promulgation d’une loi garantissant un prix de soutien minimum (MSP) pour les cultures et a déclaré que son objectif était de garantir que les agriculteurs soient « libres de dettes ».

S’adressant à une conférence de presse le deuxième jour du «  Chintan Shivir  » en cours ici, le chef du Congrès et ancien ministre en chef de l’Haryana, Bhupinder Singh Hooda, a également déclaré que le parti s’opposerait fermement à toute décision du gouvernement de ramener les trois lois agricoles qui ont été abrogées plus tôt.

Hooda, qui est l’organisateur du groupe délibérant sur l’agriculture et les questions des agriculteurs au shivir, a déclaré que les questions clés devant le comité comprenaient une loi garantissant le MSP aux agriculteurs, l’effet du changement climatique sur l’agriculture, la « mauvaise » mise en œuvre de l’assurance-récolte du gouvernement régime et investissement de crédit institutionnel.

Il existe également une proposition visant à exiger la création d’une commission nationale d’allégement de la dette agricole pour suggérer des moyens et résoudre les griefs liés à la dette des agriculteurs par la conciliation et la négociation, comme cela a été fait dans le cas des prêts industriels, a déclaré Hooda.
L’agriculture doit être traitée sur un pied d’égalité avec l’industrie en ce qui concerne la banque, a-t-il déclaré.

« Notre objectif est de passer de l’exonération de prêt à la libération des dettes des agriculteurs. Comment allons-nous faire cela? … s’il doit y avoir une garantie légale sur le MSP. Le consensus est qu’il devrait y avoir une garantie légale pour cela. C’est la demande de tous les syndicats kisan et en tant qu’agriculteur, je pense également que cela devrait être là », a déclaré Hooda.

A lire aussi  IIM-Ahmedabad lance l'indice des prix des terres agricoles

Il a déclaré que le gouvernement NDA avait promis de doubler les revenus des agriculteurs, mais avait plutôt doublé leur dette.

La dette des agriculteurs qui s’élevait à Rs 9,64 lakh crore au 31 mars 2014 est maintenant de Rs 16,8 lakh crore, a-t-il dit, ajoutant qu’aucun allègement n’a été accordé aux agriculteurs par le Centre.

Il a déclaré que les gouvernements des États dirigés par le Congrès accordaient de temps à autre une dispense de prêt aux agriculteurs et atténuaient leurs problèmes.
Il a déclaré que le MSP devrait être basé sur la formule C-2 de la Commission Swaminathan et qu’il doit être étendu à tous les produits agricoles.

Le ministre du Chhattisgarh, TS Singhdeo, a parlé de diverses mesures favorables aux agriculteurs prises par le gouvernement du Congrès dans l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.