Le gouvernement autorise l’exportation d’envois de blé enregistrés auprès des autorités douanières avant l’ordonnance d’interdiction

Economie

Assouplissant les normes, le gouvernement a déclaré mardi qu’il avait décidé d’autoriser les expéditions de blé qui avaient été enregistrées auprès des autorités douanières avant l’entrée en vigueur de l’interdiction d’exportation de blé le 13 mai.

Le 13 mai, la Direction générale du commerce extérieur (DGFT) a publié une notification interdisant les exportations de blé avec effet immédiat pour contrôler la hausse des prix.

« Il a été décidé que partout où des envois de blé ont été remis aux douanes pour examen et ont été enregistrés dans leurs systèmes le 13 mai ou avant, ces envois seraient autorisés à être exportés », a déclaré le ministère du Commerce dans un communiqué.

Le gouvernement a également autorisé une cargaison de blé à destination de l’Egypte, qui était déjà en cours de chargement au port de Kandla, a-t-il ajouté.

Cette décision fait suite à une demande du gouvernement égyptien d’autoriser la cargaison de blé qui était chargée au port de Kandla.

Mera International India Pvt Ltd, la société engagée pour l’exportation du blé vers l’Egypte, avait également donné une représentation pour l’achèvement du chargement de 61 500 MT de blé dont 44 340 MT avaient déjà été chargées et il ne restait que 17 160 MT à charger, il ajoutée.

Le gouvernement a décidé d’autoriser l’envoi complet de 61 500 MT et l’a autorisé à naviguer de Kandla vers l’Egypte, a indiqué le ministère.

Cette décision intervient également dans le contexte d’informations selon lesquelles des milliers de camions transportant du blé faisaient la queue devant certains ports en raison de l’annonce soudaine de l’interdiction d’exporter du blé.

A lire aussi  La dynamique de croissance des exportations agricoles se poursuivra au cours de l'exercice en cours, déclare le président de l'APEDA

Le gouvernement avait auparavant restreint les exportations de blé pour gérer la situation globale de la sécurité alimentaire en Inde et pour répondre aux besoins des pays voisins et vulnérables qui ont été affectés par les changements soudains du marché mondial du blé et incapables d’accéder à des approvisionnements adéquats en blé.

Conformément à l’ordonnance émise le 13 mai, les restrictions ne s’appliqueraient pas dans les cas où des engagements préalables ont été pris par des commerçants privés par le biais d’une lettre de crédit ainsi que dans les situations où l’autorisation est accordée par le gouvernement à d’autres pays pour répondre à leurs besoins de sécurité alimentaire. et à la demande de leurs gouvernements.

« La commande avait trois objectifs principaux : assurer la sécurité alimentaire de l’Inde et contrôler l’inflation, elle aide d’autres pays confrontés à un déficit alimentaire et elle maintient la fiabilité de l’Inde en tant que fournisseur », a déclaré le ministère dans le communiqué, ajoutant que la commande visait également à fournir un orientation claire du marché du blé pour éviter la thésaurisation des approvisionnements en blé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.