Le gouvernement freine les exportations de farine de blé après un pic inhabituel

Economie

Le gouvernement a décidé de restreindre les exportations de farine de blé et de produits connexes, car un pic irrationnel des expéditions sortantes de la marchandise au cours des dernières semaines a menacé de saper son interdiction des expéditions de blé. Désormais, les exportations de farine seront soumises aux recommandations d’un panel interministériel, bien qu’elles ne soient pas encore interdites.

FE a été le premier à signaler le 14 juin des restrictions probables sur les exportations de farine de blé.

Selon une notification en date du 6 juillet de la Direction générale du commerce extérieur (DGFT), la décision prendra effet à partir du 12 juillet. Exportations de farine de blé (atta), maida, samoline (rava/sirgi), complet atta et résultant atta sont couverts par la notification.

Les exportations de farine de blé ont connu une augmentation soudaine et inhabituelle à la suite de l’interdiction des expéditions sortantes de blé le 13 mai, ce qui indique que de nombreux commerçants pourraient utiliser cette voie pour contourner l’interdiction des exportations de céréales.

Habituellement, les exportations mensuelles à cette époque de l’année sont d’environ 6 000 à 8 000 tonnes. Cependant, les expéditions de farine ont dépassé 1 lakh tonnes dans le mois suivant l’interdiction du blé, selon des sources de l’industrie. Certes, les exportations de farine n’ont été ni interdites ni restreintes lorsque les expéditions de blé ont été interdites en mai.

Selon la dernière notification, entre le 6 et le 12 juillet, les envois de farine de blé et de produits connexes pourront être exportés sans l’autorisation préalable du panel où le chargement de la marchandise sur le navire avait commencé avant cette notification. De plus, si l’envoi a été remis aux autorités douanières avant le 6 juillet, il sera autorisé.

A lire aussi  Les règles d'accès ouvert sont assouplies pour stimuler l'énergie verte

En valeur, les exportations de farine de blé ou de méteil ont bondi de 64 % au dernier exercice par rapport à l’année précédente pour atteindre 247 millions de dollars, selon les données de la DGCIS. En revanche, les exportations de blé avaient bondi de 274 % au cours de l’exercice 22 pour atteindre 2,12 milliards de dollars.

Les normes d’examen des importations de fer et d’acier sont modifiées

Dans une autre notification, la DGFT a déclaré que les importateurs d’acier et de produits doivent s’enregistrer auprès du système de surveillance des importations d’acier dans les 60 jours avant l’arrivée de leur envoi. Auparavant, ils étaient mandatés pour le faire au moins 15 jours avant l’arrivée prévue de l’envoi. La nouvelle règle accorde donc aux importateurs plus de temps pour enregistrer leurs importations.

Fin 2020, le gouvernement avait ordonné aux commerçants de s’enregistrer auprès du SIMS. Les analystes avaient alors déclaré que cette décision visait à décourager les importations de fer et d’acier et intervient à un moment où le gouvernement s’est concentré sur la fabrication nationale dans le cadre de l’initiative Atmanirbhar Bharat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.