Le Népal commence à exporter 144 MW supplémentaires d’électricité vers l’Inde

Economie

Le Népal a commencé à exporter 144 MW supplémentaires d’électricité produite par sa centrale hydroélectrique de Kaligandaki vers l’Inde par le biais de son marché d’échange d’électricité.

Portée par des précipitations continues cette année, la nation himalayenne exporte son excédent d’électricité vers l’Inde par le biais de son marché d’échange d’électricité pour la deuxième année consécutive, selon la Nepal Electricity Authority (NEA), l’organisme public d’électricité.

Le tarif moyen de vente d’électricité était d’environ 7 roupies, selon Pradeep Thike, chef adjoint de la Nepal Electricity Authority.

La NEA a commencé à exporter l’électricité supplémentaire produite par sa centrale hydroélectrique de Kaligandaki vers l’Inde à partir de samedi minuit.

L’électricité est exportée vers l’Inde dans le cadre de l’accord d’échange d’électricité entre le Népal et l’Inde, a déclaré Thike.

La NEA a commencé plus tôt à vendre 37,7 MW d’électricité produite par ses centrales électriques de 24 MW Trishuli et 15 MW Devighat à partir de mercredi minuit après que les centrales électriques de la nation himalayenne ont commencé à générer un surplus d’énergie.

« Après l’ajout de l’électricité générée par le projet hydroélectrique de 144 MW de Kaligandaki, le Népal vendra un total de 178 MW d’électricité à l’Inde via India Energy Exchange Limited (IEX) », a déclaré Thike.

Le 6 avril, l’Inde a autorisé la NEA à vendre 325 MW supplémentaires d’électricité produite à partir de quatre projets hydel – Kali Gandaki (144 MW), Middle Marsyangdi (70 MW) et Marsyangdi (69 MW) – tous développés par la NEA et le projet hydroélectrique Likhu 4 d’une capacité de 52,4 MW, développée par le secteur privé.

A lire aussi  "Le gouvernement peut atteindre l'objectif de déficit budgétaire si la hausse des prix du pétrole n'impose pas davantage de réductions d'accise sur les carburants"

C’est la deuxième année consécutive que la nation himalayenne vend de l’électricité à l’Inde via son marché d’échange.

Avec le début des moussons, les centrales hydroélectriques du Népal ont produit un surplus d’électricité à partir des niveaux d’eau élevés des rivières himalayennes.

Le mois dernier, il avait lancé un appel d’offres à des entreprises indiennes pour vendre ses 200 MW d’énergie excédentaire au cours de la prochaine saison de la mousson dans le cadre d’un accord d’achat d’électricité à long terme.

Lors de la récente visite du Premier ministre népalais Sher Bahadur Deuba en Inde, le Népal a reçu l’approbation de la partie indienne pour exporter jusqu’à 364 MW d’électricité vers le marché indien de l’énergie.

L’IEX du ministère indien de l’Énergie avait accordé à la NEA l’autorisation de fournir 326 MW supplémentaires à échanger sur le marché indien de l’échange d’électricité.

Le Népal pourra exporter de l’électricité vers l’Inde jusqu’à la mi-novembre, et sur la base des accords existants, il peut gagner jusqu’à 14 milliards de roupies népalaises sur le marché indien au cours des cinq mois et demi à venir, selon les responsables de la NEA. .

Le Népal est devenu un excédent énergétique depuis que le projet hydroélectrique Upper Tamakoshi de 456 MW est entré en service en août de l’année dernière, selon le rapport de l’Himalayan Times en novembre de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.