Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif demande un plan d’urgence pour réduire les délestages

Economie

Au milieu d’une crise électrique aiguë qui sévit au Pakistan, le Premier ministre Shehbaz Sharif a ordonné aux autorités de préparer un plan d’urgence pour réduire les délestages d’électricité dans le pays dans les prochaines 24 heures, selon les médias dimanche.

Le délestage dans diverses régions du pays a créé des problèmes pour les citoyens, en particulier le milieu des affaires.

Le Premier ministre Sharif a fait le point sur la situation en détail samedi lors d’une réunion de 5 heures au cours de laquelle il a été informé des obstacles à la fourniture d’électricité aux consommateurs domestiques et commerciaux, a déclaré le ministre de l’Information et de la Radiodiffusion, Marriyum Aurangzeb.

Sharif a chargé un comité composé des ministres de l’Énergie, du Pétrole et des Finances de présenter un plan d’action immédiat. Il a également promis que la mise en œuvre effective du plan de réduction progressive des délestages serait assurée, a indiqué l’agence de presse publique APP.

La réunion à laquelle ont participé des ministres fédéraux et des hauts fonctionnaires a discuté des délestages de plusieurs heures dans diverses régions du pays qui ont laissé les citoyens souffrir de températures élevées, a rapporté le journal Dawn.

La réunion a passé en revue la situation du délestage et a mis l’accent sur les mesures visant à réduire le déficit d’électricité dans le pays.

Le Premier ministre a ordonné que le plan garantisse une diminution visible des délestages d’électricité pour le peuple pakistanais.

Le ministre de la Défense Khawaja Asif a suggéré de profiter de « 365 jours de soleil » et de faire fonctionner les marchés pendant la journée par opposition à la convention « d’ouvrir les marchés à 13 heures et de les fermer à 1 heure du matin ».

A lire aussi  L'ONU baisse ses prévisions de croissance économique mondiale en 2022 à 3,1%

Si les marchés fixent les bonnes heures d’ouverture, à l’exclusion de Karachi, environ 3 500 MW d’électricité peuvent être économisés, a déclaré le ministre, ajoutant que le pays devait prendre des « décisions difficiles » pour lutter contre le manque d’environ 7 000 MW.

Cela s’est produit alors que les décideurs cherchaient des solutions pour économiser l’énergie au milieu d’une crise aiguë qui sévissait dans le pays.

Le problème des délestages a également affecté l’économie du pays, en général, piégée par la dette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.