Le recouvrement des recettes fiscales au cours de l’exercice 23 devrait être bien meilleur que les prévisions budgétaires (secrétaire du Trésor)

Economie

Le secrétaire au Revenu, Tarun Bajaj, a déclaré jeudi que les recettes fiscales perçues au cours de l’exercice en cours devraient être bien meilleures que les prévisions budgétaires.
Au cours du dernier exercice, les impôts indirects ont augmenté de 20 % et les impôts directs de 49 %. Le ratio impôts/PIB en 2021-2022 est passé à 11,7 %, le plus élevé depuis 1999. En 2020-2021, le ratio était de 10,3 %.

Les recettes fiscales du pays ont atteint un niveau record de Rs 27,07 lakh crore l’année dernière, par rapport à l’estimation budgétaire de Rs 22,17 lakh crore.
Bajaj a déclaré que le gouvernement était en mesure de percevoir Rs 5 lakh crore de plus en impôts que ce qui était prévu dans les prévisions budgétaires pour 2021-2022, a-t-il déclaré.
« Alors que nous commençons le nouvel exercice et que nous sommes au mois de juin, j’aurais besoin d’un mois supplémentaire pour être sûr de la façon dont nous allons de l’avant avec les chiffres des revenus.

« Mais quels que soient les indicateurs que j’ai pour le moment, je suis très optimiste et je pense que cette année encore, nous pourrons faire bien mieux que ce que nous pensions initialement lorsque nous avons établi le budget sur la façon dont nous allons faire », a déclaré Bajaj.

Ceci en dépit du fait qu’il y a eu quelques concessions sur les droits de douane, plus encore sur les droits d’accise sur les impôts indirects, a-t-il déclaré.
Bajaj s’exprimait lors de la célébration de la semaine emblématique dans le cadre du « Azadi Ka Amrit Mahotsav », pour marquer les 75 ans de l’indépendance de l’Inde. L’événement était organisé par le Conseil central des impôts indirects et des douanes (CBIC).

A lire aussi  Avant le probable renflouement du FMI, le Pakistan signe un accord de facilité de prêt de 2,3 milliards de dollars avec la Chine

Il a dit que sur le front de la taxe sur les produits et services (TPS), il y a eu une croissance saine des revenus.
« J’ai bon espoir que pour l’année en cours, les revenus moyens seraient proches de Rs 1,40-1,50 lakh crore pour l’année dans son ensemble en ce qui concerne la TPS », a déclaré Bajaj.

Même sur le front des impôts directs, les premiers indicateurs sont bons et il devrait également y avoir une croissance saine des recettes fiscales, a-t-il noté.
S’exprimant sur l’économie, il a déclaré qu’actuellement, le pays est confronté à des défis en matière d’inflation, d’augmentation du déficit du compte courant, du déficit budgétaire et de l’évaluation de la monnaie.

«Je pense qu’à ce stade, dans notre désir de contrôler l’inflation, RBI et le gouvernement ont pris quelques mesures et j’espère que ces mesures porteront leurs fruits, et nous pourrons voir la stabilité de nos indicateurs macroéconomiques dans les temps à venir. venez », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.