Le régulateur britannique inflige une amende à KPMG pour des lacunes dans l’audit de Rolls-Royce

Business

KPMG LLP a accepté de payer une amende après que le Financial Reporting Council a constaté des lacunes dans son audit de Rolls-Royce Holdings PLC, le fabricant britannique de moteurs à réaction qui a réglé les allégations de corruption en 2017.

Le régulateur britannique de l’audit a déclaré mardi qu’il avait imposé des sanctions de 3,4 millions de livres sterling, soit 4,2 millions de dollars, contre le cabinet de services professionnels et de 112 500 livres sterling contre l’associé d’audit Anthony Sykes. L’enquête, que la FRC a annoncée en 2017, s’est concentrée sur les audits de KPMG sur Rolls-Royce pour les années se terminant du 31 décembre 2010 au 31 décembre 2013. La FRC n’a trouvé aucun manquement à la conduite dans les audits s’étendant de 2011 à 2013.

Ces dernières années, le FRC et le secteur de l’audit au Royaume-Uni ont fait l’objet d’un examen minutieux à la suite d’une vague de scandales d’entreprise, notamment la disparition de l’entreprise de construction défunte Carillion PLC et de la chaîne de grands magasins BHS Ltd. Ceux-ci ont déclenché divers changements visant à réorganiser le secteur et sa surveillance. Le FRC sera intégré à un nouveau régulateur appelé Audit, Reporting and Governance Authority, qui devrait être lancé l’année prochaine.

KPMG n’a pas répondu de manière adéquate au risque que Rolls-Royce enfreigne les lois et réglementations en effectuant deux séries de paiements à des agents tiers en Inde, a déclaré mardi la FRC. Les paiements ont ensuite fait partie d’une enquête criminelle britannique sur des allégations de pots-de-vin et de corruption chez Rolls-Royce, ce qui a conduit la société en 2017 à accepter de payer 497 millions de livres sterling au gouvernement britannique pour régler l’enquête.

Le FRC a déclaré avoir constaté de « graves manquements » de la part de KPMG pour rassembler suffisamment de preuves et faire preuve de scepticisme professionnel dans son travail sur l’audit de 2010. « Il est essentiel que les auditeurs soient conscients des risques de non-conformité des entreprises aux lois et réglementations, et mènent leur travail dans ce domaine avec soin et un scepticisme professionnel suffisant », a déclaré Claudia Mortimore, conseillère exécutive adjointe du FRC.

A lire aussi  Hormel dit que la grippe aviaire comprime l'approvisionnement en dinde

KPMG investit dans la formation, les contrôles et la technologie pour améliorer la qualité du travail fourni par sa pratique d’audit, a déclaré Jon Holt, directeur général des activités britanniques de KPMG. « Je suis désolé que des éléments de notre travail dans l’audit FY2010 de Rolls-Royce Group PLC n’aient pas répondu aux normes professionnelles requises », a déclaré M. Holt.

M. Sykes, l’associé qui a supervisé l’audit, continue de travailler au sein du cabinet et prévoit de prendre sa retraite en septembre, a déclaré un porte-parole de KPMG. KPMG a refusé de le mettre à disposition pour un entretien. Un porte-parole de Rolls-Royce a refusé de commenter.

L’affaire Rolls-Royce est la dernière de plusieurs ententes conclues par KPMG avec la FRC cette année. Plus tôt ce mois-ci, KPMG a annoncé qu’il paierait 14,4 millions de livres sterling pour régler les accusations d’avoir délibérément induit le régulateur en erreur lors d’inspections de routine impliquant Carillion et la société d’effacement de données Blancco Technology Group PLC, anciennement connue sous le nom de Regenersis PLC.

KPMG a également été condamné à une amende de 875 000 £ en mars pour des audits de la chaîne de bars Revolution Bars Group PLC.

Écrire à Mark Maurer à Mark.Maurer@wsj.com

Corrections & Amplifications
Rolls-Royce Holdings PLC fabrique des moteurs à réaction. Une version antérieure de cet article indiquait à tort que la société fabriquait également des voitures. (Corrigé le 24 mai)

Copyright ©2022 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8

Apparu dans l’édition imprimée du 25 mai 2022 sous le titre « KPMG condamné à l’audit Rolls-Royce ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.