L’économie devrait croître de 12 à 13 pc au T1 : Icra

Economie

Citant le deuxième indice d’activité commerciale le plus élevé en 13 mois en avril, l’agence de notation Icra a prévu mardi une croissance de l’économie de 12 à 13% au premier trimestre de l’exercice en cours.

Cependant, Icra a maintenu sa projection annuelle du PIB à 7,2% pour cet exercice, citant des inquiétudes concernant l’inflation et le resserrement de la RBI qui en résulte.
« Notre moniteur d’activité commerciale pour avril à 115,7 indique que l’activité était d’environ 16% supérieure à celle de l’année précédente (période) et aux niveaux pré-COVID malgré les vents contraires mondiaux », a déclaré à PTI l’économiste en chef d’Icra, Aditi Nayar.

Cette forte croissance pourrait persister en mai, en particulier sur une base annualisée, ce qui devrait se traduire par une croissance à deux chiffres du PIB au premier trimestre à 12-13 %. Cependant, cela pourrait ne pas durer et la croissance annuelle du volume et de l’activité pourrait se modérer, a-t-elle déclaré.

Selon elle, la hausse des coûts des intrants pourrait freiner la croissance de la VAB à un chiffre. « Par conséquent, nous maintenons nos prévisions de croissance du PIB à 7,2 % pour l’exercice 23 ».
Citant les inquiétudes liées à la hausse de l’inflation, elle a déclaré que l’indice des prix à la consommation devrait se situer en moyenne entre 6,3 et 6,5 % au cours de cet exercice.

Les principaux risques à la hausse pour l’inflation et la croissance proviennent de l’emballement des prix du carburant et de l’impact de la guerre en Ukraine. Si la guerre ne se désamorce pas à court terme, l’impact sera beaucoup plus important que prévu, a-t-elle déclaré.

A lire aussi  Le déficit commercial se creuse pour atteindre 23,3 milliards de dollars en mai

C’est également la principale raison du maintien d’une faible croissance du PIB prévue à 7,2 % pour l’ensemble de l’année et plus élevée sur un effet de base faible.
Sur le front des taux d’intérêt, Nayar a déclaré que la banque centrale devrait relever ses taux de 25 points de base chacun lors des révisions de politique de juin et d’août et que l’action de septembre dépendra de la direction de la guerre et de son impact sur les prix des matières premières.

Plus tôt dans la journée, l’agence, dans un rapport, a déclaré que son moniteur d’activité commerciale s’élevait à 115,7 en avril, ce qui est le deuxième plus élevé en 13 mois et une croissance exagérée de base faible à 16,1%.

L’indice s’est établi à 123,7 en mars contre 107,8 en février.
Le moniteur comprend des indicateurs à haute fréquence liés à 14 secteurs industriels et de services et est un index d’indicateurs économiques à haute fréquence qui mesurent l’activité économique chaque mois.

Le moniteur est construit à l’aide de 14 indicateurs mensuels à haute fréquence, notamment la production automobile, la production de Coal India, la production d’électricité, les exportations de marchandises non pétrolières, le trafic de fret ferroviaire, le trafic de fret portuaire et les immatriculations de véhicules.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.