Les États doivent faire pression pour que la compensation de la TPS se poursuive au-delà de juin ; Centre pour citer une position de revenus serrée

Economie

Le Conseil de la GST lors de sa réunion la semaine prochaine sera probablement une affaire houleuse avec les États dirigés par l’opposition qui poussent agressivement pour la poursuite de la compensation pour la perte de revenus, tandis que le Centre défendra une telle décision en invoquant une position de revenus serrée.

Pour combler le déficit du fonds de compensation de la TPS, le Centre a emprunté et débloqué aux États Rs 1,1 lakh crore en 2020-2021 et Rs 1,59 lakh crore en 2021-22 sous forme de prêts adossés pour combler une partie du déficit en collecte des cessions.

De plus, le Centre a également débloqué une compensation régulière de TPS à partir du fonds pour combler le manque à gagner.

«L’année dernière, sur la collecte des indemnités, le Centre a remboursé 7 500 crores de roupies pour les frais d’intérêts de l’emprunt et 14 000 crores de roupies doivent être payés cet exercice. À partir du prochain exercice, le remboursement du principal commencera, qui se poursuivra jusqu’en mars 2026 », a déclaré un responsable.

La 47e réunion du Conseil du GST, présidée par le ministre des Finances de l’Union et comprenant les ministres des Finances des États, à Chandigarh, prévue les 28 et 29 juin, devrait voir la discussion virer autour du mécanisme de compensation et de la position des revenus du Centre et des États.

Selon les estimations, certains États du nord-est n’exigent pas de compensation de la TPS.

Après la 45e réunion du Conseil de la TPS à Lucknow, le ministre des Finances de l’Union, Nirmala Sitharaman, avait déclaré que le régime d’indemnisation des États pour le manque à gagner résultant de la subsomption de leurs taxes, telles que la TVA, dans la taxe nationale uniforme TPS prendrait fin en juin de l’année prochaine.

A lire aussi  Les pénuries d'électricité devraient persister car la capacité thermique est en retard sur la demande d'électricité, selon un rapport de Bank of America Securities

Cependant, la taxe de compensation prélevée sur les produits de luxe et de démérite continuera d’être perçue jusqu’en mars 2026 pour rembourser les emprunts qui ont été effectués en 2020-21 et 2021-22 pour compenser les États pour la perte de revenus de la TPS.

La taxe sur les produits et services (TPS) a été introduite dans le pays avec effet au 1er juillet 2017, et les États ont été assurés d’être indemnisés pour la perte de revenus découlant de la mise en œuvre de la TPS pendant cinq ans.

Bien que les revenus protégés des États aient augmenté de 14% de croissance composée, la collecte de cess n’a pas augmenté dans la même proportion. La pandémie de COVID-19 a encore creusé l’écart entre les recettes projetées et les recettes réelles, y compris une réduction de la perception de la taxe.

Pour combler le manque de ressources des États en raison de la courte libération de l’indemnisation, le Centre a emprunté et débloqué Rs 1,1 lakh crore en 2020-21 et Rs 1,59 lakh crore en 2021-22 sous forme de prêts adossés pour répondre à une partie du manque à gagner dans la collecte de cess.

Le Centre a publié le montant total de la compensation de la TPS payable aux États jusqu’au 31 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.