Les marques alimentaires non enregistrées bénéficieront également d’une TPS de 5 % (groupe de ministres)

Economie

Un groupe de ministres (GoM) examinant les taux de la taxe sur les produits et services (TPS) a décidé de supprimer l’exemption pour les produits alimentaires emballés, s’ils sont vendus sous des marques non enregistrées.

Ces articles seront taxés à 5 %, le taux applicable aux aliments de marque.

Cette décision fait suite à une utilisation abusive de l’exemption pour les aliments sans marque par une partie de l’industrie de la transformation alimentaire, y compris les meuniers de riz et de blé.

Selon une source, la décision a été prise par le GoM dirigé par le ministre en chef du Karnataka, Basavaraj Bommai, qui s’est réuni vendredi.

« Aucune exonération fiscale ne sera autorisée pour les produits alimentaires où des marques sont utilisées mais prétendument non réclamées », a déclaré la source.
La recommandation sera examinée par le Conseil GST qui se réunira les 28 et 29 juin à Srinagar.

Le GoM a également décidé de demander plus de temps au Conseil GST pour finaliser son rapport principal concernant la restructuration des dalles GST.

Son mandat peut être prolongé jusqu’en novembre-décembre.

La décision du GoM fait suite au jugement de la Haute Cour de Tripura contre Sarvasiddhi Agrotech le 20 avril 2021, dans lequel le tribunal a confirmé la demande fiscale à l’entreprise pour la vente de riz emballé sous la marque Aahar normal, Aahar Gold, Aahar premium.

L’entreprise avait affirmé qu’il ne s’agissait pas de noms de marque, mais d’un « arrangement interne » pour indiquer la variété de qualité.
Le département des recettes avait fait valoir que ces marquages ​​ne sont rien d’autre que des noms de marque puisque le fournisseur n’a pas renoncé à la réclamation pouvant donner lieu à une action/au droit exécutoire.

A lire aussi  Le Pendjab prévoit un programme de diversification des cultures, pour réduire d'un tiers la superficie de paddy en 5 ans

Le ministère a cherché à taxer les articles à 5%.

Alors qu’une restructuration très attendue des dalles de la TPS pour augmenter le taux de neutralité fiscale (RNR), d’un peu plus de 11% maintenant à 15,5%, pourrait commencer modestement cette année dans les zones non sujettes à l’inflation, le Conseil de la TPS envisagera probablement d’appliquer les recommandations d’un groupe ministériel sur l’analyse des données pour renforcer la conformité et l’examen des déclarations de TPS afin d’augmenter les revenus en colmatant les fuites.

Il pourrait envisager d’augmenter la TPS sur les jeux en ligne de 18% à 28%, pour amener le taux d’imposition des jeux d’adresse au même niveau que celui des jeux de hasard impliquant des jeux d’argent et des paris, ont indiqué des sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.