Les navires bloqués avec plus de 0,26 MT de blé au port de Kandla sont invités à partir

Economie

Par Nayan Dave & Sandip Das

Quatre navires sur cinq bloqués au port de Kandla avec plus de 0,26 million de tonnes (MT) de blé depuis que l’Inde a imposé une interdiction d’expédition le 13 mai ont été autorisés à partir vers leurs destinations respectives.

« Un autre navire devrait quitter le port de Kandla avec 0,06 MT de blé à destination de l’Indonésie », a déclaré à FE Dinesh Gupta, président de la Kandla Custom Brokers’ Association.

« Ces navires étaient à moitié remplis de blé lorsque le gouvernement a imposé une interdiction d’exportation. Sept autres navires attendent l’approbation d’accostage », a déclaré Gupta. Il a également déclaré que ces navires étaient venus pour des expéditions de blé, mais qu’ils sont maintenant disposés à prendre d’autres produits disponibles dans les ports de Kandla et Mundra.

Des sources ont indiqué qu’il restait environ 1 MT de blé à expédier du port de Kandla, alors que le gouvernement tente de déterminer la nature exacte de la ligne de crédit conclue par les commerçants pour les exportations de blé. Pendant ce temps, les commerçants déplacent les sacs de blé dans des entrepôts à proximité du port de Kandla en prévision de l’approbation du gouvernement pour les exportations.

Près de 250 commerçants du Madhya Pradesh sont à Kandla pour trouver des solutions liées aux stocks de blé bloqués près du port.

Le ministre en chef du Madhya Pradesh, Shivraj Singh Chauhan March, avait annoncé une dispense des frais de mandi pour les commerçants qui souhaitaient exporter du blé de l’État. Environ 3 000 camions (d’une capacité de 25 à 30 tonnes chacun) transportant du blé, principalement du Madhya Pradesh, attendent toujours d’être déchargés au port de Kandla.

A lire aussi  Les exportations de pierres précieuses et de bijoux ont bondi de 20% à Rs 25 365 crore en mai

Les commerçants ont commencé à engager des meuniers pour écouler une partie de la quantité provenant de la zone portuaire.

Gopal Singala, ancien président, APMC, Gondal, district de Rajkot, a déclaré que les prix du blé dans les mandis locaux ont chuté de 200 à 300 le quintal contre environ 2 450 le quintal avant l’imposition de l’interdiction d’exportation de blé. « Nous n’allons pas acheter de blé bloqué à Kandla car les stocks appartiennent aux commerçants et non aux agriculteurs », a déclaré Singala.

L’interdiction d’exportation est intervenue à un moment où les commerçants ont reçu des commandes de 4,5 MT et envisageaient d’autres transactions à court terme, conformément à l’objectif d’exportation de 10 MT fixé par le gouvernement.

Des sources ont déclaré que l’Inde pourrait encore exporter environ 3,5 à 4 tonnes de blé malgré l’interdiction d’expédition.

Le marché mondial du blé est actuellement très volatil et les prix restent élevés, en raison de la pénurie causée par la guerre russo-ukrainienne.

L’interdiction d’exportation ne s’appliquera pas à deux types d’expéditions – les exportations engagées par le gouvernement indien dans le cadre d’un accord bilatéral avec quelques pays pour répondre à leurs besoins de sécurité alimentaire et les expéditions dans le cadre d’arrangements transitoires, où des lettres de crédit irrévocables ont été émises avant l’interdiction. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.