Les règles d’accès ouvert sont assouplies pour stimuler l’énergie verte

Economie

Le ministère de l’Union a ouvert la voie à l’accès des petits consommateurs à l’énergie verte en réduisant de 10 fois la limite des transactions en libre accès à 100 kilowatts (kw) et en limitant les surtaxes à intégrer aux tarifs. Le ministère a notifié mardi les règles d’accès ouvert à l’énergie verte, 2022.

Les nouvelles normes ont également facilité le processus de demande d’énergie verte, en vertu de laquelle l’approbation sera accordée via un portail national en 15 jours, sinon elle sera réputée avoir été accordée.

L’énergie renouvelable est déjà moins chère que l’énergie thermique, avec des tarifs variant autour de Rs 2,3-2,7/unité, tandis que l’énergie thermique sous contrats à long terme est principalement vendue à Rs 5-6/unité.

Selon les nouvelles règles d’accès ouvert, le tarif de l’énergie verte sera déterminé par une commission distincte, au lieu des régulateurs de l’électricité aux niveaux central et étatique. Le tarif inclura le coût d’achat commun moyen de l’énergie renouvelable, les frais d’acheminement et de transport, les frais de subvention croisée, le cas échéant, et les frais de service couvrant le coût prudent du titulaire de la licence de distribution.

La surtaxe de subvention croisée n’augmentera pas au-delà de 50 % du tarif pendant 12 ans à compter de la date d’exploitation de la centrale renouvelable. De plus, aucune surtaxe supplémentaire ne sera imposée aux consommateurs. Les deux surtaxes ne s’appliqueront pas si l’énergie verte est utilisée pour la production d’hydrogène vert et d’ammoniac vert.

Le ministère a également prévu une « mise en banque » (stockage) de l’électricité excédentaire avec des discoms soumises à un plafond de 30 % de la consommation par chaque consommateur en libre accès d’énergie verte. « Les opérations bancaires seront autorisées au moins sur une base mensuelle moyennant le paiement de frais pour compenser les coûts supplémentaires, le cas échéant, pour le titulaire de la licence de distribution », a déclaré le ministère.

Il en coûte environ Rs 4 crore pour mettre en place une unité d’énergie renouvelable d’une capacité de 1 MW. La réduction de la limite des transactions en libre accès permettra aux petits acteurs d’entrer dans le secteur.

A lire aussi  Étendre la compensation de la TPS aux États pour les 3 à 5 prochaines années : Amit Mitra exhorte Nirmala Sitharaman

Rahul Raizada, directeur exécutif de PwC India, a noté que les subventions croisées et les surtaxes supplémentaires constituaient ensemble environ 70 à 75 % des frais d’accès ouvert, contrecarrant l’approvisionnement en énergie renouvelable par accès ouvert. « Des incitations telles que le plafonnement de la surtaxe de subvention croisée faciliteront les achats en libre accès par les grands consommateurs commerciaux et industriels, mais même par les petites et moyennes entreprises (PME) et les agriculteurs », a-t-il déclaré.

Conformément aux normes assouplies, les consommateurs recevront des certificats s’ils consomment de l’énergie verte. En outre, il doit y avoir une obligation d’achat renouvelable uniforme pour toutes les entités assujetties dans le domaine d’un concessionnaire de distribution.

Comme en Europe et dans d’autres pays avancés, le libre accès pourrait également conduire à un « commerce entre pairs » parmi les petits consommateurs en Inde, ont déclaré des analystes. Il permettra également aux gens d’emprunter auprès des consommateurs industriels et commerciaux avec de grands toits. En outre, l’adoption par les consommateurs résidentiels avec de grands toits verra une reprise en raison de la forte réduction de la taille des transactions, ont-ils noté.

Rupesh Sankhe, vice-président et analyste de l’énergie chez Elara Securities, a déclaré que les nouvelles normes réduiraient la taille minimale du capital des unités d’énergie verte et rendraient également cette énergie beaucoup plus abordable pour les petits consommateurs. Cela conduira également à la création de micro-réseaux répondant aux besoins des zones éloignées et améliorant l’accès au dernier kilomètre, a-t-il ajouté.

Selon Kushagra Nandan, co-fondateur et directeur général de SunSource Energy, les nouvelles règles sont un coup de pouce pour le secteur de l’énergie verte. Cela permettra au marché de l’énergie verte de se multiplier dans les années à venir, avec une augmentation des achats des consommateurs industriels qui représentent environ 50 % de la consommation d’électricité du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.