Les taux à court terme au plus haut depuis près de trois ans

Economie

Avant la réunion du Comité de politique monétaire (MPC) la semaine prochaine, les rendements à court terme montent en flèche. Mercredi, le rendement des bons du Trésor à un an a atteint 6,08 % lors de la vente aux enchères de la Reserve Bank of India (RBI). Ce sont les niveaux les plus élevés depuis juillet 2019 et à des sommets de près de trois ans.

Les rendements à l’extrémité la plus courte de la courbe avaient augmenté en avril après que la RBI a introduit la Facilité de dépôt permanente (SDF), comme plancher effectif du corridor LAF. À 3,75 %, le SDF était supérieur de 40 points de base au taux de prise en pension inversée de 3,35 %, dans un mouvement considéré comme une hausse furtive des taux.

Pendant ce temps, alors que les marchés obligataires se préparent à une nouvelle hausse de 40 points de base du taux repo, le rendement de l’indice de référence a grimpé à 7,433 jeudi, en hausse de 2 points de base. Le récent sommet était de 7,47 % le 9 mai, après que le MPC a choisi d’augmenter le repo de 40 points de base le 2 mai. Le papier à cinq ans a également perdu de la valeur, le rendement ayant augmenté de 2 points de base à 7,23 %.

Il est évident depuis début mai que le MPC choisira d’anticiper les hausses de taux plutôt que de se rythmer. Le premier jalon est de 5,15 %, où se trouvait le repo en février 2020, avant la pandémie. Le consensus estime qu’il y aura une hausse de 40 points de base en juin suivie d’une autre hausse de 35 points de base en août. Par la suite, le rythme des hausses dépendrait des prévisions d’inflation ; tandis que certains économistes envisagent un repo terminal de 5,5 à 5,75%, bien que certains pensent qu’il pourrait franchir 6%.

A lire aussi  L'Inde va demander une «exception» à la règle de l'OMC sur les exportations de céréales

« Compte tenu de l’important programme d’emprunt du gouvernement, il est peu probable que la banque centrale envisage un taux de repo terminal supérieur à 5,5% », a déclaré le trésorier de la grande banque.

Le gouverneur de la RBI, Shaktikanta Das, a confirmé dans une récente interview qu’il y aurait d’autres hausses de taux lors des prochaines réunions ; c’était « pas de prise de tête », a-t-il dit. Cependant, il est peu probable que le récit de la banque centrale soit indûment belliciste, disent les concessionnaires, car cela aigrirait le sentiment.

Lors de l’examen de la politique monétaire en avril, la banque centrale a déclaré qu’elle accordait la priorité aux préoccupations inflationnistes plutôt qu’à la croissance et avait relevé les prévisions d’inflation de 120 points de base à 5,7 %. Cependant, cela devrait encore augmenter et les prévisions révisées pour l’exercice en cours seront surveillées de près. Une hausse plus forte que prévu des prévisions fera grimper les rendements. Les marchés n’attendent pas d’OMO (Open market Operations) dans l’immédiat. La banque centrale, estiment-ils, ne voudrait pas paraître trop préoccupée. De plus, ils soulignent que la RBI voudrait attendre quelques mois pour faire le point sur les événements géopolitiques et les prix mondiaux du pétrole brut.

Pendant ce temps, les entreprises empruntent massivement sur le marché des obligations d’entreprises en vue de s’assurer des taux d’intérêt plus bas. Bloomberg a rapporté qu’environ 8 330 crores de Rs ont été épongés au cours des trois derniers jours et qu’un autre crore de Rs 8 590 devrait être levé avant la fin de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.