Les voyagistes devraient bénéficier d’un allégement de la TPS dans le cadre d’un nouveau «régime de marge»

Economie

Pour réduire l’incidence fiscale dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, le comité d’adaptation du Conseil de la taxe sur les produits et services (TPS) a suggéré de prélever une taxe sur les marges réalisées par les voyagistes à un taux approprié.

Actuellement, une TPS de 5 % est prélevée sur le coût brut du voyage sans possibilité de crédit de taxe sur les intrants.

Le panel a également proposé de « régulariser » la TPS de 5 % payée par les glaciers sans crédit de taxe sur les intrants (CTI) avant octobre 2021. La TPS sur les glaciers restera toutefois à 18 % avec le CII. Il n’y aura aucun remboursement pour les salons qui ont payé la taxe à 18% dans la période jusqu’en octobre de l’année dernière.

Ces recommandations seront examinées par le GST Council qui se réunira à Chandigarh les 28 et 29 juin.

Compte tenu de l’impact négatif sur le secteur du tourisme en raison de la pandémie, le panel a suggéré un «régime de marge» pour les voyagistes en vertu duquel la TPS doit être payée sur la valeur calculée sur la base d’une valeur réputée comme un certain pourcentage du coût brut du voyage représentant une juste marge concurrentielle. Le régime de marge devrait être tout compris ou sur l’hébergement à l’hôtel ou le transport. Cette décision pourrait réduire considérablement l’incidence fiscale sur les voyagistes.

Une section de glaciers avait l’impression qu’ils étaient couverts par les services de restauration et percevaient et payaient donc 5 % de TPS depuis le 1er juillet 2017 sans CII. Le secteur ayant été durement touché par la pandémie, s’acquitter du différentiel de 13 % de la période écoulée sur ses fonds propres lui aurait été onéreux. L’Association indienne des fabricants de glaces avait lancé un appel pour la régularisation de la TPS de 5 % payée avant octobre 2021 lorsqu’il a été précisé que les glaciers percevaient 18 % de TPS avec l’ITC.

A lire aussi  La décision de RBI d'augmenter le taux directeur pour aider l'économie à moyen terme: Assocham

Celles-ci font partie de l’ordre du jour distribué aux États en deux volumes avant la réunion du Conseil. Le premier volume de 255 pages traite de la clarification de la demande de remboursement dans le cadre de la structure de droits inversés, de la modification de la formule de calcul du remboursement des CTI inutilisés en raison de la structure des droits inversés, du pouvoir d’émettre des avis de justification récurrents aux autorités CGST et SGST quel que soit le domaine attribué les uns aux autres, enregistrement obligatoire de ceux qui fournissent des biens ou des services par l’intermédiaire d’opérateurs de commerce électronique et développement d’un nouveau système de retour.

Le deuxième volume, de 279 pages, traite des recommandations du comité des lois et du comité d’aménagement.
Compte tenu de la décision des tribunaux fiscaux selon laquelle le stockage ou l’entreposage de coton en balles ou sous forme égrenée n’est pas exonéré de la TPS, le groupe spécial sur l’équipement a suggéré de couvrir l’article sous les fibres végétales brutes telles que le coton et d’être exonéré de la TPS.

Entre autres, il a également été suggéré de préciser que l’importation et la location d’aéroglisseurs à l’intérieur et à l’extérieur de GIFT City sont exemptées de l’IGST.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.