L’interdiction des exportations de coton ne servira probablement à rien, déclare le secrétaire au Textile

Economie

Une interdiction des exportations de coton à ce stade ne servira probablement à rien, a déclaré le secrétaire aux textiles, Upendra Prasad Singh, à FE. Les expéditions sortantes de coton ne sont plus viables actuellement, car les prix intérieurs de la fibre ont dépassé les niveaux mondiaux, a-t-il déclaré.

« En plus des prix intérieurs élevés, il y a des coûts logistiques pour les exportations. Donc, de toute façon, les exportations ne se produisent pas maintenant », a déclaré Singh jeudi.

L’industrie du textile et de l’habillement a demandé une interdiction immédiate des exportations de coton en supposant qu’une telle décision renforcerait les approvisionnements nationaux et freinerait la hausse exorbitante des prix de la fibre et de ses sous-produits. Les prix du coton ont plus que doublé au cours de la dernière année pour franchir la barre des 100 000 roupies pour un bonbon de 356 kg.

Singh a déclaré que, contrairement au coton, il existe une disponibilité suffisante de fil de coton sur le marché intérieur.

Cependant, les prix du fil ont également grimpé en flèche, reflétant le bond des prix des matières premières primaires (coton). Les entreprises de confection, en particulier les exportateurs qui avaient conclu des contrats bien à l’avance lorsque les prix du fil étaient un peu moins chers, ont maintenant du mal à renégocier l’accord et à répercuter la hausse des coûts des intrants sur les acheteurs, a-t-il ajouté.

Reconnaissant la crise à laquelle toute la chaîne de valeur du textile et de l’habillement est confrontée, Singh a déclaré que le gouvernement travaillait avec les acteurs de l’industrie pour trouver des moyens d’améliorer l’approvisionnement intérieur à court terme. Certains accords d’importation de coton ont été raffermis après la suppression récente d’un droit effectif de 11 %. Cependant, même l’approvisionnement de l’étranger contre ces contrats n’atteindra que d’ici juillet-août, tandis que la nouvelle récolte commencera à arriver sur le marché à partir de la mi-septembre, a-t-il dit, ajoutant qu’il y a maintenant une pénurie.

A lire aussi  Mesures prises par RBI et le gouvernement pour réduire la durée de l'inflation élevée: ministère des Finances

Le gouvernement compte également sur les arrivages d’une variété de coton qui se récolte en été. Mais l’approvisionnement de cette récolte est limité – environ 5 à 10 balles de lakh.

Les cadres supérieurs de l’industrie ont déjà blâmé les estimations trompeuses de la production de coton raffermies par le ministère de l’Agriculture pour leur sort. La production nationale de coton est maintenant estimée à environ 314 lakh balles, de 170 kg chacune, pour la campagne de commercialisation en cours jusqu’en septembre, bien en deçà de la projection initiale du ministère de l’Agriculture de 362 lakh balles. La consommation intérieure, quant à elle, a été estimée à environ 340 lakh balles. Une projection plus réaliste en début d’année les aurait mieux préparés à toute pénurie potentielle, ont-ils souligné.

Un groupe consultatif informel sur le coton, dirigé par le vétéran de l’industrie Suresh Kotak, tiendra sa première réunion le 29 mai pour discuter de la manière de gérer la situation actuelle et d’élaborer une stratégie à long terme pour améliorer la production et la productivité du coton dans le pays, entre autres autres. Le groupe, créé au début du mois, est composé de représentants des ministères du textile, de l’agriculture, du commerce et des finances, ainsi que de la Cotton Corporation of India et du Cotton Research Institute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.