Neuf nations cherchent environ 1 million de tonnes de blé depuis l’interdiction

Economie

Pas moins de neuf pays – dont l’Éthiopie, l’Indonésie, le Bangladesh, le Qatar, Oman, le Yémen et la Jordanie – ont demandé à l’Inde de fournir environ 1 million de tonnes (MT) de blé à la suite de l’interdiction des exportations de céréales à partir du 13 mai, mais le Il est peu probable que la totalité de la demande soit satisfaite, ont déclaré des sources officielles et commerciales à FE. La liste des pays demandeurs de blé est amenée à s’allonger.

L’Éthiopie à elle seule veut environ 0,2 MT de blé. Un panel composé de hauts fonctionnaires des ministères du commerce, de l’alimentation, de l’agriculture et des affaires extérieures évalue les demandes. Le nombre d’approvisionnements en blé de chacun d’eux sera déterminé en fonction de plusieurs critères, a indiqué une source officielle.

Entre autres choses, les responsables devraient chercher à s’assurer que les fournitures qui seront approuvées pour la sécurité alimentaire dans ces pays ne seront pas détournées vers des tiers à des fins de profit.

Pendant ce temps, la direction générale du commerce extérieur (DGFT) tente de dédouaner rapidement les envois de blé authentique bloqués dans les ports de Kolkata et ailleurs.

Comme l’a rapporté FE, l’Inde a expédié jusqu’à 1,13 MT de blé en mai, dont 0,47 MT ont été expédiées après l’imposition de l’interdiction. L’expédition totale de céréales en mai était près de 3 fois supérieure à celle de l’année précédente.

L’Indonésie et le Bangladesh sont devenus les principaux bénéficiaires des expéditions post-interdiction, chacun important au moins 0,1 MT de blé indien. En plus de cela, la DGFT avait auparavant autorisé des exportations de 61 500 tonnes vers l’Égypte. Ces approvisionnements comprennent également l’aide.

A lire aussi  Sommet FE Modern BFSI 2022: un resserrement plus rapide de la politique monétaire aurait été désastreux pour l'économie, déclare le gouverneur de la RBI, Shaktikanta Das

Fait important, 2,74 tonnes métriques de blé (d’une valeur de 902 millions de dollars) ont été exportées jusqu’au 2 juin de cet exercice, soit environ quatre fois par rapport à l’année précédente. Au cours de l’exercice 22, le pays avait exporté un record de 7,2 MT de blé d’une valeur de 2,12 milliards de dollars.

Tout en interdisant les exportations de blé le mois dernier pour freiner la hausse des prix intérieurs, le gouvernement a clairement indiqué qu’il répondrait aux besoins réels des pays voisins et des pays à déficit alimentaire par le biais d’accords entre gouvernements et honorerait les engagements d’approvisionnement déjà pris. De plus, il a déclaré que les expéditions qui étaient déjà garanties par des lettres de crédit (LC) émises avant l’interdiction seraient autorisées.

Cependant, soupçonnant un flot de LC fausses et illégales, la DGFT a averti la semaine dernière les exportateurs de blé qu’elle examinerait les cas pour renvoi au Bureau central d’enquête et à l’aile des infractions économiques s’il s’avérait qu’ils utilisaient des LC antidatées pour obtenir des permis. pour expédier le grain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.