Odisha, UP et Andhra se classent parmi les trois premiers dans la mise en œuvre de la NFSA

Economie

L’Odisha, l’Uttar Pradesh et l’Andhra Pradesh ont obtenu les trois premières places dans l’indice de classement des États pour la mise en œuvre de la loi nationale sur la sécurité alimentaire (NFSA), qui a été publiée mardi.

« Dans l’ensemble, l’Odisha, l’Uttar Pradesh et l’Andhra Pradesh ont obtenu les scores les plus élevés et ont obtenu de très bons résultats sur tous les paramètres et indicateurs régissant la mise en œuvre de la NFSA », selon le rapport d’index.

Selon le classement, le Gujarat est à la quatrième place, suivi de Dadra & Nagar Haveli et Daman & Diu, Madhya Pradesh, Bihar, Karnataka, Tamil Nadu et Jharkhand.

Le Kerala a été classé à la 11e position, Telangana (12e), Maharashtra (13e), West Bengal (14e) et Rajasthan (15e). Le Punjab est à la 16e position, suivi de l’Haryana, de Delhi, du Chhattisgarh et de Goa.

« L’indice ne dénote que l’efficacité des opérations du système de distribution public ciblé, il ne reflète pas le niveau de faim, le cas échéant, ou de malnutrition, ou les deux, dans un État ou un territoire de l’Union en particulier », a déclaré le ministère.

Les États et les territoires de l’Union (UT) ont été classés en fonction de trois paramètres.

Alors que la première mesure se concentrait sur la couverture de la NFSA, le ciblage légitime et la mise en œuvre de toutes les dispositions de la législation sur la sécurité alimentaire, le deuxième paramètre évaluait l’allocation des céréales vivrières, le transport et la livraison du dernier kilomètre aux magasins à prix équitable. Le troisième facteur portait sur les initiatives nutritionnelles du ministère de l’alimentation.

A lire aussi  La précision devrait primer sur l'innovation dans la prévision des données : le gouverneur de la RBI, Shaktikanta Das

Parmi les États de la catégorie spéciale (le nord-est, l’Himalaya et les États insulaires), le Tripura, l’Himachal Pradesh et le Sikkim ont obtenu les premières places, selon l’indice.

« Malgré les limitations logistiques dans ces domaines, ils ont également fait preuve d’un haut degré de réussite en concurrence avec les États de la catégorie générale », a-t-il déclaré.

Lors de la publication de l’indice, le ministre de l’Alimentation, Piyush Goyal, a déclaré que l’exercice de classement des États et des UT avait été commandé par le ministère de l’Alimentation et réalisé par un tiers. « Le classement conduira à une saine concurrence entre les États dans le cadre de la NFSA », a-t-il déclaré, tout en déclarant que le ministère de l’Alimentation travaillera à la préparation d’un indice pour les États qui achètent des céréales vivrières pour le pool central.

Le Pendjab, l’Haryana, le Madhya Pradesh, le Rajasthan, le Chhattisgarh, l’Odisha, l’Andhra Pradesh et le Telangana sont les principaux contributeurs à l’approvisionnement en riz et en blé effectué par la Food Corporation of India et les agences d’État.

Dans le cadre de la NFSA, plus de 800 millions de personnes reçoivent des céréales alimentaires fortement subventionnées – du riz à Rs 3/kg, du blé à Rs 2/kg et des céréales secondaires à Rs 1/kg par mois. Ceux-ci sont appelés prix d’émission centrale. De nombreux États tels que l’Odisha, le Chhattisgarh et le Tamil Nadu subventionnent également davantage les céréales alimentaires fournies dans le cadre de la NFSA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.