Plateforme e-NAM liée aux prestataires privés de services agricoles

Economie

Le gouvernement a annoncé jeudi l’intégration des services de commerce, de transport, de logistique, d’entreposage, d’analyse, d’emballage, de prévisions météorologiques et de technologie financière fournis par 41 entités privées avec son marché électronique national de l’agriculture (e-NAM), une décision qui inciterait davantage d’agriculteurs à utiliser le plateforme en ligne pour vendre leurs produits aux acheteurs de leur choix.

Plus de 17,6 millions d’agriculteurs enregistrés, d’organisations de producteurs agricoles (OPF), de commerçants, de commissionnaires et d’autres parties prenantes enregistrés auprès de la plateforme eNAM peuvent bénéficier de ces services fournis par ces entreprises privées.

Les entités dont les plates-formes numériques ont été intégrées à eNAM comprennent Star Agrobazaar Technology, Kisan Network, FPO Bazaar, Arya collatéral, Aryadhan, Intello Lab, Bijak et Warehousing Development Regulatory Authority.

Le ministre de l’Agriculture Narendra Singh Tomar a officiellement lancé la plate-forme de plates-formes e-NAM en déclarant que cela donnerait un coup de pouce au commerce en ligne et garantirait une meilleure découverte des prix par la plate-forme.

Selon un responsable du Small Farmers’ Agri-Business Consortium (SFAC), qui gère l’eNAM, l’objectif de cette intégration de plateformes par des acteurs privés sous e-NAM est de mettre à disposition des agriculteurs des services de bout en bout tout en fournissant une plate-forme pour la découverte des prix.

Le responsable a déclaré que la SFAC vise à impliquer autant d’acteurs que possible afin que les agriculteurs aient le choix de prendre des agro-services après s’être inscrits sur le portail e-NAM.

« L’intégration de notre plate-forme fintech intégrée avec eNAM permettra l’accès au financement pour les petits agriculteurs historiquement exclus et les renforcera sur le plan socio-économique », a déclaré Prasanna Rao, co-fondatrice et PDG d’Arya.ag, une plate-forme agro-fintech, à FE.

A lire aussi  Le GoM sur la TPS des jeux en ligne est prolongé jusqu'au 10 août

Actuellement, 1 000 mandis dans 22 États et territoires de l’Union sont intégrés à la plate-forme e-NAM, qui a été lancée en avril 2016. À l’heure actuelle, 17,3 millions d’agriculteurs, 2 100 FPO, 0,226 million de commerçants et environ 0,1 million de commissionnaires sont enregistrés auprès de e-NAM. NAM.

Cependant, seuls 586 mandis fournissent actuellement des services de commerce en ligne aux agriculteurs, principalement dans les États. Le commerce inter-États de produits agricoles – une facilité permettant à un agriculteur d’un État de vendre ses produits à des acheteurs d’un autre État – n’a pas encore pris de l’ampleur. C’est l’un des principaux objectifs de cette plate-forme de découverte des prix.

En raison de la petite propriété foncière des agriculteurs, la SFAC s’est concentrée sur la formation d’OPF et les a encouragés à participer à la plate-forme e-NAM pour le pouvoir de négociation collective. La SFAC a lancé le module de négociation FPO pendant les restrictions de covid-19 pour permettre aux FPO de télécharger leurs produits depuis les centres de collecte, à la ferme avec une image et un paramètre de qualité pour les enchères en ligne, sans apporter physiquement leurs produits aux mandis.

Entre-temps, la SFAC a constitué des banques privées telles que Axis Bank, Kotak Mahindra Bank, HDFC Bank, Indusind Bank et ICICI Bank pour la fourniture de services de paiement et de règlement pour les transactions e-NAM.

La constitution de ces banques permet la collecte et le règlement des fonds à divers bénéficiaires enregistrés e-NAM à travers le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *