Pour la deuxième année consécutive, le Népal exporte son surplus d’électricité vers l’Inde

Economie

Fort des précipitations excédentaires cette année, le Népal exporte son surplus d’électricité vers l’Inde par le biais de son marché d’échange d’électricité pour la deuxième année consécutive, a déclaré l’organisme public d’électricité, la Nepal Electricity Authority (NEA).

En novembre 2021, la bourse de l’énergie du ministère indien de l’Énergie avait accordé l’autorisation au Népal après un lobbying persistant de Katmandou, car la NEA est désormais en mesure de vendre son excédent d’énergie, selon un rapport du journal The Kathmandu Post.

Les précipitations continues de ces derniers mois sont la raison pour laquelle le Népal a réussi à rester excédentaire cette année, a déclaré la NEA.

« Nous avons commencé à vendre 37,7 MW d’électricité aux acheteurs indiens à partir de 00h15 jeudi », a rapporté le Post, citant le porte-parole de la NEA, Suresh Bhattarai.

« Nous avons déjà envoyé une proposition à India Energy Exchange (IEX) pour vendre une puissance équivalente vendredi également », a déclaré Bhattarai.

L’électricité produite par les centrales de 24 MW de Trishuli et de 15 MW de Devighat a été vendue jeudi, a-t-il ajouté.

« Le prix moyen de l’électricité a été maintenu à 6 INR par unité », a déclaré Lokendra Shahi, un autre responsable de la NEA.

« La NEA gagnera environ 10 millions de roupies en vendant de l’électricité jeudi et les prix peuvent varier selon les jours », a déclaré Shahi.

C’est la deuxième année consécutive que la nation himalayenne vend de l’électricité à l’Inde via son marché d’échange.

NEA avait échangé 39 MW d’électricité provenant des mêmes projets hydroélectriques, 24 MW de l’hydroélectricité de Trishuli et 15 MW de la centrale de Devighat, dans l’IEX en novembre.

A lire aussi  Les États doivent faire pression pour que la compensation de la TPS se poursuive au-delà de juin ; Centre pour citer une position de revenus serrée

Le mois dernier, NEA avait lancé un appel d’offres à des entreprises indiennes pour vendre ses 200 MW d’énergie excédentaire au cours de la prochaine saison de la mousson dans le cadre d’un accord d’achat d’électricité à long terme.

Lors de la récente visite du Premier ministre népalais Sher Bahadur Deuba en Inde, le Népal a reçu l’approbation de la partie indienne pour exporter jusqu’à 364 MW d’électricité vers le marché indien de l’énergie.

L’IEX du ministère indien de l’Énergie avait accordé à la NEA l’autorisation de fournir 326 MW supplémentaires à échanger sur le marché indien de la bourse de l’électricité.

L’autorisation d’alimentation électrique supplémentaire en Inde comprend 140 MW de Kaligandaki A, propriété de NEA, 68 MW de Madhyamsryandi, 67 MW de Marsyangdi et 51 MW du secteur privé Green Ventures Ltd 52,4 MW Likhu-4.

L’organisme public d’électricité a déclaré dans un communiqué qu’il vendrait l’énergie excédentaire du 1er juillet au 29 novembre.

« Nous augmenterons progressivement la quantité d’électricité à vendre en Inde », a ajouté le porte-parole de la NEA, Bhattarai.

Le Népal est devenu un excédent énergétique depuis que le projet hydroélectrique Upper Tamakoshi de 456 MW est entré en service en août de l’année dernière, selon le rapport de l’Himalayan Times en novembre de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.