Prendra des mesures strictes contre les exportateurs de blé sur les fausses lettres de crédit antidatées, déclare Piyush Goyal

Economie

Le gouvernement prendra des mesures strictes contre les exportateurs qui ont créé de fausses lettres de crédit (LC) antidatées pour contourner l’interdiction d’exportation de blé imposée le 13 mai, a déclaré vendredi le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Alimentation Piyush Goyal.

« Nous étudions toutes les possibilités de tout exportateur qui a tenté de déjouer le système », a-t-il déclaré. Tout en interdisant l’exportation de blé le mois dernier pour contrôler la flambée des prix intérieurs, le gouvernement avait clairement indiqué que les expéditions soutenues par des lettres de crédit émises avant l’annonce de l’interdiction seraient autorisées.

Goyal a déclaré que le comité interministériel composé des ministres des finances, de l’alimentation, de l’agriculture et des transports routiers examine actuellement l’autorisation des exportations de blé sur une base de gouvernement à gouvernement (G2G). Des sources ont indiqué que plusieurs pays tels que le Bangladesh, l’Indonésie, les Émirats arabes unis, la Corée du Sud, Oman et le Yémen ont approché l’Inde pour importer du blé dans le cadre d’accords bilatéraux entre gouvernements.

L’interdiction d’exporter du blé ne s’applique pas à deux types d’expéditions – les exportations engagées par le gouvernement indien dans le cadre d’un accord bilatéral avec quelques pays pour répondre à leurs besoins de sécurité alimentaire et les expéditions dans le cadre d’arrangements transitoires, où des lettres de crédit irrévocables ont été émises avant l’interdiction.

« Nous répondrons aux besoins de sécurité alimentaire des pays moins développés en autorisant les exportations de blé au cas par cas », a déclaré Goyal lors d’une interaction avec certains médias.

Plus tôt dans la semaine, la direction générale du commerce extérieur (DGFT) avait prévenu les exportateurs de blé qu’elle examinerait les dossiers pour renvoi au Bureau central d’investigation (CBI) et à l’aile des infractions économiques (EOW) s’il s’avérait qu’ils recourent – LC datées pour obtenir illégalement des permis pour l’expédition sortante du grain.

A lire aussi  Présentera une exemption de 25 ans à l'OMC des réductions de subventions pour les pays qui ne pêchent pas en eaux lointaines: officiel

FE avait récemment signalé que les exportateurs avaient soumis des LC pour demander des permis pour les expéditions de plus d’un million de tonnes (MT) de blé, bien au-dessus de l’estimation commerciale initiale d’environ 0,4 MT, ce qui a conduit à des soupçons de tentatives d’éléments peu scrupuleux d’abuser de la route LC. .

Selon des sources commerciales, plus d’une MT de blé se trouve toujours au port de Kandla, Gujarat pour les exportations car la DGFT vérifie actuellement toutes les LC.

Concernant les informations faisant état d’un envoi de blé indien rejeté par la Turquie, Goyal a déclaré que l’envoi concerné avait été exporté par ITC Limited vers les Pays-Bas, qui avait été détourné vers la Turquie à l’insu de l’entreprise. « Le blé indien est de bonne qualité et le pays qui l’a rejeté n’a jamais fait de commerce avec l’Inde pour ce produit », a-t-il déclaré.

Comme la production de blé a diminué à la suite de la vague de chaleur de mars, le gouvernement a dû freiner les exportations pour améliorer l’offre intérieure. Le ministère de l’Agriculture a révisé la production de blé pour la campagne agricole 2021-22 (juillet-juin) à 106 MT par rapport à son estimation de février de 111 MT.

L’Inde a exporté un record de 7 MT de blé d’une valeur de 2 milliards de dollars au cours de l’EX22, contre seulement 2,1 MT d’une valeur de 0,55 milliard de dollars au cours de l’EX21.

Après l’imposition de l’interdiction d’exportation, Food Corporation of India a tenté à nouveau de se procurer du blé et n’a pu obtenir que 0,6 MT, de sorte que les agriculteurs avaient déjà vendu leurs produits. La campagne d’approvisionnement en blé de FCI pour l’année en cours a chuté de plus de 54% à 18,66 MT jusqu’à vendredi par rapport au niveau de l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.