Progrès lents : précipitations de mousson inférieures de 25 % à la normale jusqu’à présent

Economie

Après un début précoce sur la côte du Kerala et une période de progression lente par la suite, la mousson du sud-ouest s’est déplacée vers le Gujarat, certaines parties du Maharashtra, du Telangana, du Chhattisgarh, de l’Odisha et du sud du Madhya Pradesh, a annoncé jeudi le Département météorologique indien (IMD).

Le département du Met a prévu de fortes pluies sur la côte de l’Andhra Pradesh, du Telangana, du Kerala, de Goa, du Maharashtra, du Karnataka et du Tamil Nadu au cours des cinq prochains jours.

La région du nord, sous le choc d’une vague de chaleur, sera un peu soulagée avec des pluies attendues dans l’Himachal Pradesh et l’Uttarakhand.

Le météorologue privé Skymet a déclaré: « Toutes les plaines du nord-ouest de l’Inde verront un certain soulagement de la chaleur et de bonnes pluies seront également observées dans l’Uttarakhand et le Pendjab vendredi. »

L’IMD a également prévu qu’une intense période de pluie devrait se poursuivre sur le Bengale occidental et le Sikkim au cours des cinq prochains jours.
Un responsable du département du Met a déclaré à FE qu’au cours des cinq prochains jours, l’intensité de la mousson augmenterait, entraînant des pluies généralisées dans plusieurs régions du pays.

Du 1er au 16 juin, les précipitations moyennes cumulées de mousson ont été de 51,3 mm, soit 25 % de moins que le volume normal de 68,1 mm.

Seule la région est-nord a reçu jusqu’à présent 27 % de précipitations de mousson de plus que le volume normal, tandis que le déficit cumulé de pluie sur la péninsule sud a été signalé à 31 %. Le nord-ouest de l’Inde et le centre de l’Inde ont un déficit pluviométrique de 72% et 60%, respectivement.

A lire aussi  Rencontre de l'OMC : l'Inde plaide pour une solution permanente pour la sécurité alimentaire ; protéger les intérêts des agriculteurs, des pêcheurs

Le 31 mai, le département Met a déclaré que les pluies de mousson cette année seraient supérieures à ce qu’il avait prévu en avril, à 103% de la moyenne de référence sur longue période (LPA), avec 81% de chances que les précipitations soient « normales » ou au dessus.

Les pluies seront également bien réparties dans l’espace dans les quatre grandes régions et dans la plupart des régions du pays, a indiqué l’agence. Dans ses prévisions pour juin, le département Met a prédit une pluviométrie normale de l’ordre de 92 à 108% de LPA.

Avec la progression de la mousson, les activités de semis pour les cultures kharif telles que le paddy, les légumineuses, les oléagineux et les céréales secondaires ont commencé. Les responsables du ministère de l’Agriculture ont déclaré que malgré le démarrage lent de la progression des pluies de mousson, la fenêtre pour l’achèvement des semis de la culture kharif est jusqu’à la fin juillet.

Pendant ce temps, le niveau d’eau moyen dans 143 principaux réservoirs du pays est actuellement en hausse de 5% sur un an, a annoncé jeudi la Commission centrale de l’eau. Le niveau d’eau est également supérieur de 33 % à la moyenne des 10 dernières années.

Les réservoirs contiennent actuellement 51,05 milliards de mètres cubes (BCM) d’eau, soit environ 29 % de leur capacité combinée. Il y a un an, 48,65 BCM d’eau étaient disponibles dans ces réservoirs, alors que la moyenne des 10 dernières années est de 38,42 BCM, selon la dernière note du CWC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.