SC demande à Punjab Discom les détails du paiement à Genco pour le charbon importé

Economie

La Cour suprême a demandé lundi à Punjab State Power Corporation (PSPCL) de donner des détails sur les paiements effectués à genco Talwandi Sabo Power (TSPL), pour le coût supplémentaire encouru dans l’achat de charbon importé pour fournir de l’électricité à la discom d’État, ainsi que d’autres des charges.

Le tribunal d’appel de l’électricité (APTEL) avait demandé en juillet 2021 à PSPCL de payer environ 500 crores de roupies, intérêts compris, à TSPL pour défaut de paiement pour l’achat de charbon importé en 2017.

Le problème concerne l’achat de charbon domestique auprès de Mahanadi Coalfields (MCL) pour entreprendre la production d’électricité à l’unité de 2 × 660 MW de Talwandi et la fourniture d’électricité à PSPCL pour distribution dans l’État.

Un banc dirigé par le juge JK Maheshwari, tout en cherchant une réponse de TSPL, a demandé à PSPCL de donner des détails sur les paiements effectués sous divers chefs, conformément aux instructions du tribunal. Il a également publié l’affaire pour une nouvelle audience en juillet après que PSCPL a informé les juges qu’il avait jusqu’à présent payé 350 crores de roupies au générateur.

PSPCL a demandé à la Cour suprême de contester le jugement d’APTEL qui a annulé les ordonnances de la Commission de réglementation de l’électricité de l’État du Pendjab et a autorisé le coût supplémentaire encouru par TSPL pour l’achat de charbon alternatif/importé pour fournir de l’électricité à PSPCL et d’autres frais, y compris les frais de capacité présumée et la surtaxe pour retard de paiement . Il a jugé que la signature d’un accord d’approvisionnement en combustible (FSA), l’arrangement du charbon pour le projet et le paiement des charges de charbon étaient l’obligation de PSPCL.

PSCPL a déclaré que le tribunal avait autorisé la demande de TSPL pour l’achat de charbon alternatif, malgré le fait que TSPL n’avait pas choisi de réquisitionner la totalité du charbon national disponible dans le cadre du lien avec MCL et même lorsque les documents au dossier établissent clairement que TSPL disposait de la quantité de charbon requise auprès de MCL.

Dans le cadre de la formule des redevances énergétiques du CAE, PSPCL était tenue de payer le coût du charbon acheté par le vendeur (TSPL). Cependant, conformément à l’ordonnance contestée du tribunal, PSCPL est désormais également tenu d’acheter du charbon pour TSPL et de payer le coût du charbon dans le cadre des charges énergétiques de TSPL, ce qui serait contradictoire, selon l’appel déposé par la discom d’État.

A lire aussi  Le gouvernement augmente le paddy MSP de Rs 100 à Rs 2 040 le quintal pour 2022-23

Conformément à un processus d’appel d’offres basé sur les tarifs, PSCPL et TSPL avaient conclu en 2008 un CAE à long terme d’une durée de 25 ans. La discom d’État était censée organiser la liaison de carburant de 7,72 millions de tonnes par an de MCL et attribuer la même chose à TSPL. «Et par la suite, il appartenait à TSPL de se procurer le charbon de manière régulière pendant la durée du PPA. En tout état de cause, l’approvisionnement effectif en charbon requis de MCL sur une base continue est l’obligation et devait être entrepris par TSPL et non par la discom », a déclaré l’appel.

« Au cours de la période allant de juin 2017 à octobre 2018, TSPL n’avait pas acheté la totalité du charbon disponible dans le cadre de la liaison charbon, pour des raisons mieux connues de TSPL. Ayant manqué à son obligation de se procurer le charbon disponible, TSPL a réclamé un tarif plus élevé pour le charbon provenant de sources importées/alternatives, ce qui a été refusé par PSCPL », indique l’appel.

Alors que TSPL avait demandé à la commission d’État en 2018 de rechercher le coût du charbon alternatif pour juin à septembre 2017 et d’octobre 2017 à septembre 2018, respectivement, la commission d’État a rejeté sa requête en avril 2019 au motif que bien que la société de production ait invoqué un cas de force majeure en raison de suite à un incendie, elle avait renoncé à cette réclamation et TSPL avait constamment réquisitionné du charbon à court terme depuis octobre 2016 et n’avait jamais utilisé la totalité de la capacité de stockage disponible sur le site de l’usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.